BFMTV

Mali: le chef jihadiste responsable de l'assassinat des journalistes de RFI tué

Amada Ag Hama et Ibrahim Ag Inawalen auraient été tués par les forces spéciales françaises dans le nord du Mali. Lez premier avait revendiqué l'enlèvement et l'assassinat des journalistes de RFI.

Cinq jours après la signature d'un accord de paix au Mali, la Mission de l'ONU dans le pays, la Minusma, a été visée mercredi à Bamako par une attaque d'origine inconnue, tandis que l'armée française a dit avoir tué deux chefs jihadistes. A Bamako, l'attaque a fait un blessé, mais de l'avis des enquêteurs, le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd.

Dans le même temps, le ministère français de la Défense annonçait que deux importants chefs jihadistes au Sahel, Amada Ag Hama alias "Abdelkrim le Touareg", et Ibrahim Ag Inawalen, dit "Bana", avaient été tués dans le nord du Mali avec deux de leurs hommes par les forces spéciales françaises dans la nuit de lundi à mardi.

Deux chefs des groupes qui ont contrôlé le Mali

Abdelkrim le Touareg avait notamment revendiqué l'enlèvement et l'assassinat de deux journalistes français de la radio RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, en novembre 2013 à Kidal (extrême nord-est du Mali).

Tous deux faisaient partie, selon Paris, des principaux chefs des groupes jihadistes qui ont contrôlé le nord du Mali en 2012 jusqu'au lancement en janvier 2013 de l'opération française Serval, aujourd'hui remplacée par Barkhane, dont les troupes ont effectué ce raid.

la rédaction avec AFP