BFMTV

La stratégie d'Aqmi au Nord-Mali révélée dans un document inédit

Le chef d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel, en Une de Libération, lundi 7 octobre.

Le chef d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel, en Une de Libération, lundi 7 octobre. - -

Deux journalistes français ont mis la main, en février dernier, à Tombouctou, sur un document établissant la feuille de route d'Aqmi pour prendre le contrôle du Nord-Mali sans éveiller les soupçons des Occidentaux.

C'est la première fois qu'un tel document est publié. Une feuille de route établie par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a été trouvée par deux journalistes de Libération et RFI, le 16 février dernier, à Tombouctou, où les deux hommes étaient envoyés spéciaux. Les deux médias ont publié l'intégralité du texte sur leurs sites (document visible en pied de cet article).

Découvert dans les ruines de l'Office de la Radio Télévision du Mali, le document de 80 pages, broché et rédigé en arabe classique, a été entièrement traduit, et authentifié par des experts. Rédigé en juillet 2012 et signé de la main d'Abdelmalek Droukdel, le chef d'Aqmi, il est intitulé "Directives générales au projet islamique jihadiste dans l'Azawad" (le Nord-Mali, en langage touareg).

Stratégies pour prendre le pouvoir sur la région

Au fil des six chapitres, Abdelmarek Droukdel - alias Abou Moussab Abdelouadoud, son pseudonyme, utilisé dans le document - expose ses directives pour que le groupe terroriste prenne le contrôle du nord du Mali et y crée un Etat islamique, sans éveiller les soupçons des populations locales et donc des Occidentaux, afin d'éviter une intervention. Ainsi, le caractère jihadiste du projet est complètement gommé.

Droukdel, qui veut de toute évidence faire primer le politique sur le religieux, suggère donc à ses hommes de duper les habitants en ne faisant pas apparaître Aqmi dans les instances de la région et de gouverner avec "douceur et sagesse", afin de gagner les coeurs et les esprits de la population. Et ce notamment en appliquant une version edulcorée de la charia.

"L'intervention étrangère sera imminente et rapide si nous avons la main sur le gouvernement et si notre influence s'affirme clairement", écrit-il ainsi. Et d'évoquer une possible intervention occidentale et les moyens de l'éviter: "L'ennemi aura plus de difficulté à recourir à cette intervention si le gouvernement comprend la majorité de la population de l'Azawad, que dans le cas d'un gouvernement d'Al-Qaïda ou de tendance salafiste jihadiste".

Manque d'autorité

S'il expose longuement la stratégie de revirement et de modération du chef d'Aqmi, le document révèle par ailleurs de nombreuses dissensions au sein de la filière nord-africaine d'Al-Qaïda. Parmi ses recommandations, Abdelmalek Droukdel trouve le moyen de dénoncer les destructions de mausolées et les lapidations, entrepris par certains éléments d'Aqmi tout au long de l'année 2012.

Pendant leurs dix mois de contrôle du Nord-Mali, les islamistes radicaux se sont en effet attiré les foudres d'une majorité des populations locales, et notamment de Tombouctou, en raison des nombreuses destructions de mausolées historiques et de leur application très stricte de la charia. Un élément qui démontre le manque d'autorité et de contrôle du leader algérien sur ses propres troupes.

L'intégralité du document trouvé par Libération et RFI à Tombouctou:

Le projet du chef d'AQMI pour le nord du Mali publié par RFI.fr

Adrienne Sigel avec AFP