BFMTV

Crash d'avion au Mali: "Tous les corps seront ramenés en France", assure Hollande

François Hollande, s'exprime sur la catastrophe du vol Air Algérie, samedi 26 juillet.

François Hollande, s'exprime sur la catastrophe du vol Air Algérie, samedi 26 juillet. - -

François Hollande a réuni samedi plusieurs membres du gouvernement pour un nouveau point sur le crash du vol AH5017 d'Air Algérie dans le désert malien. Une rencontre avec les familles des victimes françaises s'est ensuite tenue au Quai d'Orsay.

Aucune des 118 personnes à bord d'un avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dans le nord du Mali n'a survécu à la catastrophe. Mais les deux boîtes noires retrouvées au milieu des débris de l'appareil désintégré devraient aider à déterminer les causes de sa chute. Alors que les enquêteurs, notamment français, sont attendus samedi sur le site du crash, François Hollande a réuni dans la matinée plusieurs membres du gouvernement pour faire un nouveau point. Suivez ici tous les événements de la journée.

>> Ce direct est désormais terminé, merci à vous de l'avoir suivi.

18h10 - "Tous les corps seront ramenés en France", assure François Hollande

Après avoir reçu les familles des 54 victimes françaises du crash du vol Air Algérie au Mali, au Quai d'Orsay, François Hollande s’est exprimé sur le sujet, pour la troisième fois en trois jours. En confirmant tout d’abord qu’un deuil national de trois jours a été décrété en France à partir de lundi, le président de la République a apporté quelques précisions. Tout d’abord, le chef de l’Etat a assuré que le site du drame, dans le nord du Mali, "un lieu difficile d’accès", est désormais totalement sécurisé. "Il l’est, par un détachement militaire français, par l’armée malienne, et par un contingent venue de l’Onu", a énuméré François Hollande.

Le président s'est ensuite exprimé sur les sujets évoqués avec les famille des victimes. Et pour commencer, la délicate question de l'identification et du rappatriement des corps. "Les équipes sur place disposeront de tout le temps nécessaire", a-t-il assuré. "Lorsque ce sera possible, tous les corps seront ramenés en France."

17h - Drapeaux français en berne pour 3 jours à partir de lundi

Les drapeaux seront mis en berne à partir de lundi et pour trois jours sur tous les bâtiments publics à travers le pays en signe de deuil national après le crash de l'avion d'Air Algérie au Mali, selon nos informations.

16h - La 2e boîte noire sera acheminée vers Gao

D'après la porte-parole de la Minusma, la seconde boîte noire doit également être acheminée vers Gao, où est basé "le centre de gestion tactique des opérations" liées à l'accident, un centre "tripartite" associant la France à travers son opération militaire dans le pays, le Mali et la Minusma. "Pour le moment, tout ce qui va être récupéré sur le site, tout élément pouvant aider (dans les investigations) va être concentré à Gao" d'où, ensuite, les autorités des différents pays concernés "feront le suivi nécessaire", a-t-elle ajouté.

15h15 - Arrivée des familles de victimes au Quai d'Orsay

Arrivés discrètement en milieu d'après-midi, les proches des victimes françaises vont s'entretenir avec le président Hollande et des membres du gouvernement, dont les ministres des Affaires étrangères et de la Défense, Laurent Fabius et Jean-Yves Le Drian.

Des personnalités étrangères sont également présentes pour répondre aux interrogations des proches et les "soutenir": Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères, ainsi que Djibril Bassole, le ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, et Amar Bendjama, l'ambassadeur d'Algérie à Paris, selon l'Elysée.

14h40 - La deuxième boîte noire a été retrouvée

Des experts de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma), déployés dans la zone du crash d'un avion d'Air Algérie, dans ce pays ont retrouvé la deuxième boîte noire de l'appareil, annonce la porte-parole de la Minusma, Radhia Achouri.

"La deuxième boîte noire" de l'avion a "été retrouvée "ce matin sur le site du crash", dans la zone de Gossi, à environ 100 km de Gao (nord du Mali), précise la porte-parole. La première boîte noire avait été récupérée et acheminée vendredi vers Gao par des militaires français, selon Paris.

14h - Les enquêteurs du BEA sur place dans l'après-midi

Les enquêteurs du Bureau d'enquêtes et d'analyses français sont attendus samedi après-midi sur le site du crash, a indiqué une porte-parole de cette instance dépendant du ministère des Transports. "Ils sont en train de se rendre sur le site de l'accident", a-t-elle déclaré.

13h - Des représentants de victimes partis de Ouagadougou pour le site du crash

Trois représentants des communautés française, burkinabé et libanaise ont quitté Ouagadougou ce matin pour le site, dans le nord du Mali. "La première rotation qui doit conduire les représentants des familles des victimes est partie ce matin à 09h10 pour le site du crash dans la région de Gao", a affirmé un responsable de la cellule de crise. Notre envoyé spécial à Ouagadougou Guillaume Hoair est sur place.

Base aérienne 511 de #Ouagadougou Des représentants de familles vont en hélico sur les lieux du crash du vol #AH5017 pic.twitter.com/3aihUGtzY9
— Guillaume Hoair (@guillaumehoair) 26 Juillet 2014

12h - Comment les pilotes gèrent-ils les conditions météo extrêmes?

De violents orages étaient présents sur le Mali et le Burkina Faso au moment de l'accident. Dès lors, la piste météorologique est privilégiée par les autorités. En quoi la météo peut-elle perturber un vol et comment les pilotes affrontent-ils les conditions extrêmes? Eléments de réponse en images.

11h - Le travail des enquêteurs s'annonce délicat

"Il est aujourd'hui difficile de pouvoir récupérer quoi que ce soit, et même pour les corps des victimes, je pense qu'il est très difficile de pouvoir les récupérer parce que nous avons vu seulement des morceaux de chair humaine qui jonchaient le sol", a estimé le général Gilbert Diendiéré, chef d'état-major particulier à la présidence burkinabè. Vingt gendarmes et policiers français, de même qu'une équipe du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français, sont attendus sur place dans la journée. Ils devront notamment s'atteler à l'identification des victimes.

10h30 - Nouvelle réunion à l'Elysée

François Hollande a réuni ce matin plusieurs membres du gouvernement pour un nouveau point sur le crash du vol AH5017. Pour cette troisième réunion à l'Elysée depuis jeudi, le président de la République a rassemblé autour de lui le Premier ministre, Manuel Valls, ainsi que Laurent Fabius (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense), Bernard Cazeneuve (Intérieur), Christiane Taubira (Justice), Frédéric Cuvillier (Transports) et Fleur Pellerin (Français de l'étranger). "Il s'agit de faire un point de situation sur l'ensemble des aspects de cette tragédie et de préparer la rencontre avec les familles", a-t-on indiqué dans l'entourage du chef de l'Etat.

Réunion au sujet de la disparition de l'avion d'Air Algérie #AH5017 pic.twitter.com/xDzRLMgU7g
— Élysée (@Elysee) 26 Juillet 2014

|||

>> L'ESSENTIEL

• Crash du vol AH5017 d'Air Algérie jeudi au Mali

• 118 victimes, dont 54 Français

• Les 2 boîtes noires retrouvées

• François Hollande assure que "tous les corps seront ramenés en France"

M.G. & Jé. M.