BFMTV

Vol Paris-Le Caire: pourquoi trois agents de sécurité étaient-ils à bord de l'avion?

Un Airbus A330 de la compagnie EgyptAir sur le tarmac de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle le 19 mai 2016 (image d'illustration)

Un Airbus A330 de la compagnie EgyptAir sur le tarmac de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle le 19 mai 2016 (image d'illustration) - Thomas Samson-AFP

Parmi les 66 passagers du vol Paris-Le Caire qui s'est abîmé en mer Egée dans la nuit de mercredi à jeudi, se trouvaient trois agents de sécurité. La présence de ce type de personnel est-elle inhabituelle en vol?

Un avion de la compagnie aérienne EgyptAir reliant Paris au Caire s'est écrasé dans la nuit de mercredi à jeudi au large de l'île grecque de Karpathos, dans le sud-est de la mer Egée, après avoir disparu des radars. A son bord: 66 personnes, dont 15 passagers français, ainsi que dix membres d'équipage. Et parmi ces derniers, trois agents de sécurité. Pourquoi étaient-ils présents à bord?

Le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, a précisé que la présence d'agents de sécurité à bord de l'A320 était "une procédure habituelle s'agissant des avions d'EgyptAir". Cette pratique serait donc loin d’être anormale.

La présence d'agents de sécurité, appelés "Sky Marshals", est une pratique assez courante. A l'exemple de EI AI, une compagnie aérienne israélienne, dont tous ses vols sont accompagnés d'agents spécialisés. Il peut s'agir d'employés de compagnies de sécurité privées, fait savoir au Monde un professionnel de l'aéronautique.

Une présence légale

Au niveau européen, le Parlement a autorisé en 2007 la présence d'agents de sécurité à bord des avions.

Interrogé par 20 Minutes, le consultant en aéronautique Gérard Feldzer explique que "chaque compagnie aérienne a la liberté d'ajouter ou non des agents de sécurité en vol lui permettant de contrer d'éventuels suspects à bord." 

Mais l'ancien pilote de ligne s'étonne du nombre d'agents présents à bord de ce vol EgyptAir. La possible présence de personnalités pourrait expliquer une telle mesure.

"Si on a des personnes à particularités, on peut effectivement renforcer la sécurité à bord d'un avion. Parfois cela peut aussi être un renforcement aléatoire visant à tromper d'éventuels terroristes. Chaque ligne s'adapte aux situations auxquelles elle est confrontée."

>> Suivez toutes les informations sur le vol Paris-Le Caire en direct

>> Suivez en direct l'édition spéciale de BFMTV

Céline Hussonnois Alaya