BFMTV

Douze civils tués dans une attaque jihadiste au Mozambique

La ville de Macomia.

La ville de Macomia. - Emidio JOSINE / AFP

Jeudi, une attaque jihadiste au Mozambique a fait 12 morts et 14 blessés.

Douze habitants d'un village du nord du Mozambique ont été tués et quatorze sérieusement blessés jeudi lors d'une nouvelle attaque attribuée à un groupe islamiste qui sème la terreur dans la région depuis des mois, a-t-on appris vendredi de source locale.

"Dix personnes ont été tuées par balle et deux sont mortes brûlées", a indiqué cette source qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat.

Les assaillants ont également incendié 55 maisons de ce petit village isolé, Pequeue, situé non loin de l'archipel touristique des îles Quirimbas, a-t-elle poursuivi, précisant qu'une des victimes avait également été décapitée.

"Une ambulance a été envoyée ce matin à Pequeue pour transporter les 14 blessés à l'hôpital de Macomia", le chef-lieu du district, a pour sa part indiqué un responsable des services de santé de la province du Cabo Delgado.

L'attaque la plus meurtrière du groupe

Cette attaque est la plus meurtrière commise par ces jihadistes depuis leur émergence en octobre 2017.

Désigné par la population sous le nom de "shababs" ("les jeunes" en arabe), ce groupe de jeunes musulmans radicaux a tué une cinquantaine de civils, brûlé des villages et contraint des milliers de leurs habitants à l'exode.

L'armée et la police ont déployé d'importants renforts dans le Cabo Delgado, proche de la frontière tanzanienne, où les "shababs" opèrent.

Dans un incident séparé, des éléments du même groupe ont attaqué jeudi un convoi militaire dans le secteur de Pundanhar, près de la frontière avec la Tanzanie, tuant un officier des forces armées mozambicaines, a rapporté une source policière.

"L'attaque s'est produite à la nuit tombée lors d'une patrouille des forces de sécurité. Les assaillants portaient des uniformes militaires et des armes de gros calibre", a déclaré ce policier qui a requis l'anonymat.
B.L. avec AFP