BFMTV

Crise en Centrafrique : rebelles et pouvoir acceptent de négocier "sans conditions"

-

- - -

Le gouvernement du président François Bozizé et les rebelles du Séléka ont accepté de dialoguer, sans conditions, après plus de quinze jours de crise, pendant lesquels les rebelles ont pris plusieurs villes du pays.

Le gouvernement centrafricain et la coalition rebelle du Séléka acceptent "d'aller au dialogue sans conditions et sans préalables", a affirmé vendredi à Bangui le secrétaire général adjoint de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC) Guy-Pierre Garcia.

Aucune date n'a encore été fixée, mais selon le secrétaire général, arrivé jeudi soir en mission de médiation, le dialogue aura lieu "à Libreville sans délai (...) Personne n'a posé de conditions : ni les Présidents (des Etats d'Afrique centrale), ni les gouvernements, ni les rebelles, ni les politico-militaires, ni l'opposition (centrafricaine)".