BFMTV

Casques bleus en Centrafrique: l'ONU va intensifier les préparatifs

Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU se prononçant sur l'intervention française en Centrafrique, le 5 décembre dernier.

Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU se prononçant sur l'intervention française en Centrafrique, le 5 décembre dernier. - -

François Hollande avait demandé que les Nations unies "jouent un rôle plus important encore dans la période de transition en Centrafrique".

Les Nations unies ont annoncé vendredi qu'elles comptaient intensifier les préparatifs sur l'éventuel déploiement de casques bleus en Centrafrique. Un peu plus tôt dans la journée, le président français François Hollande s'était entretenu avec Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU, et lui avait demandé que les Nations unies "jouent un rôle plus important encore dans la période de transition en Centrafrique", selon l'Elysée.

"Des consultations supplémentaires entre des membres du Conseil de sécurité et l'Union africaine vont avoir lieu très rapidement dans les prochains jours", a indiqué l'ONU dans un communiqué.

Un rapport de l'ONU dans les trois mois

Lors du vote du Conseil de sécurité de l'ONU donnant mandat à la France pour intervenir en Centrafrique, le 5 décembre dernier, la résolution envisageait la transformation de la Misca en force de maintien de la paix de l'ONU. La seule condition était que le Conseil donne son feu vert.

De source proche de François Hollande, on rappelle que le secrétaire général de l'ONU doit rédiger "au plus tard" dans les trois mois un rapport sur la transformation éventuelle de la Misca en une opération de maintien de la paix des Nations unies.

Enfin, selon des diplomates, Ban Ki-moon pourrait envoyer une force de maintien de la paix "d'urgence", dont les effectifs seraient prélevés sur d'autres missions. Celle-ci viendrait aider les forces française et africaines à contenir les violences sur place, qui ont déjà fait plus de 1.000 morts.

M.G. et M. T. avec AFP