BFMTV

Avion éthiopien détourné vers la Suisse: le point sur la situation

L'avion détourné après son atterrissage forcé, en Suisse, lundi matin.

L'avion détourné après son atterrissage forcé, en Suisse, lundi matin. - -

L'avion, qui reliait l’Éthiopie à Rome, a atterri de force en Suisse tôt lundi matin, escorté par des avions militaires. Le pirate de l'air présumé a été arrêté. Il s'agit du copilote.

Un vol de la compagnie Ethiopian Airlines entre Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, et Rome, en Italie, a été détourné lundi matin tôt par un pirate de l'air, alors que l'avion se trouvait encore au-dessus du Soudan.

Le pirate de l'air présumé "a été interpellé, il n'y a pas de blessé, la situation est actuellement sous contrôle", a indiqué le porte-parole de l'aéroport Bertrand Stämpli, joint par BFMTV. La situation est désormais "maîtrisée", selon une source policière. Le point sur ce qui s'est passé ce lundi matin.

Qui est le pirate de l'air arrêté?

L'homme n'est autre que le copilote du vol, selon une source aéroportuaire. Agé de 31 ans, il a affirmé "se sentir menacé" dans son pays et a demandé l'asile politique à la Suisse, selon Bertrand Stämpfli.

Comment a-t-il détourné l'avion de ligne?

Le copilote a déclaré avoir profité que le commandant de bord était allé aux toilettes pour s'enfermer dans le cockpit et détourner l'avion, à bord duquel se trouvait 202 personnes.

D'après l'enregistrement d'une conversation entre le pirate présumé et la tour de contrôle helvète, l'homme réclame l'asile politique en Suisse.

Y a-t-il des blessés?

Non. Rapidement, le porte-parole de l'aéroport de Genève a confirmé que les 202 personnes à bord, en majorité des Italiens, avaient été évacués sains et saufs. L'avion a longuement tourné au-dessus du Lac Léman, escorté par des avions militaires, avant d'effectuer un atterrissage "forcé" après 6 heures en Suisse, sur le tarmac de Genève. L'aéroport est fermé jusqu'à nouvel ordre, et l'avion se trouve actuellement immobilisé au milieu de la piste.

Selon Ethiopian Airlines, tous les passagers et membres d'équipage sont "en sécurité" à l'aéroport.

A. G.