BFMTV

Accusé d'avoir diffamé la famille royale, un avocat thaïlandais risque 150 ans de prison

-

- - Le roi de Thaïlande Rama X le 6 avril 2017 - Image Lillian SUWANRUMPHA / AFP

Un avocat thaïlandais, connu pour ses prises de position contre les dispositions juridiques interdisant toute critique de la famille royale, a été arrêté samedi à son domicile. Il risque 150 années de prison

Un avocat thaïlandais spécialiste des droits de l'Homme accusé d'avoir diffamé la famille royale risque jusqu'à 150 années d'emprisonnement, a-t-on appris mercredi auprès de militants de défense des droits de l'Homme.

Prawet Prapanukul, connu pour sa dénonciation des dispositions juridiques interdisant toute critique de la famille royale, a été arrêté à son domicile par l'armée samedi à Bangkok.

Des militants des droits de l'Homme ont réclamé sa libération auprès des autorités, qui ont refusé de préciser le lieu d'incarcération de l'avocat de 57 ans et les motifs de son arrestation.

Auto-censure des médias

Prawet Prapanukul a comparu mercredi après-midi devant un tribunal, où dix accusations de diffamation contre la famille royale ont été énoncées contre lui ainsi qu'une autre pour sédition. On ignore ce qu'a pu écrire ou déclaré Prawet Prapanukul. 

Anon Numpa, de l'association des avocats thaïlandais pour la défense des droits de l'Homme, a précisé à l'AFP que Prawet Prapanukul devait répondre de deux dispositions du code pénal qui rendent illégale toute critique du Roi, de la Reine, de l'héritier ou du régent.

Ces dispositions ont été abondamment utilisées ces dernières années.

En Thaïlande, les médias pratiquent une rigoureuse auto-censure lorsqu'ils évoquent la monarchie, soucieux de ne pas propager des propos susceptibles d'être considérés comme diffamatoires. Les procès pour diffamation se tiennent souvent à huis-clos et les acquittements sont rares.

G.D. avec AFP