BFMTV

A New York, cette épicerie offre des produits en échange d'une bonne réponse à un problème de maths

En cas de bonne réponse, les heureux gagnants disposent de cinq secondes pour emporter ce qu'ils veulent dans la boutique.

Située en plein cœur du Bronx, Lucky Candy n’est pas une épicerie comme les autres. Depuis maintenant plusieurs semaines, ce petit établissement tenu par Saleh Aobad et son fils Ahmed Alwan a connu une notoriété grandissante sur les réseaux sociaux new-yorkais d'abord, puis mondiaux. 

Et pour cause, le concept est ici simple et surprenant. Chaque client, s’il parvient à résoudre rapidement un calcul mathématique basique proposé par Ahmed, a le droit, pendant cinq secondes, de se servir et d’emporter ce qu’il souhaite dans la boutique. Sans payer.

C’est sur le réseau social TikTok, où près de 300.000 personnes suivent le jeune homme, que la notoriété du lieu s’est faite. Depuis le début de l’année, une vingtaine de vidéos montrant les gagnants de ce concours ont été publiées, et visionnés à des dizaines de milliers de reprises. Sur Instagram, ce sont 17.000 personnes qui suivent le compte.

"Propager la positivité"

En réalité, souligne CNN, cette opération a bien un coût, qui est pris en charge intégralement par le jeune homme.

"Tout ce que je voulais, c’était aider les gens. Mais je voulais rendre cela amusant. J’ai donc fait un TikTok et choisi un défi en leur posant un problème de mathématiques. C’est une façon de divertir et d’éduquer les gens dans le besoin, tout en leur offrant un sourire", explique auprès du média américain celui qui suit actuellement des études de pharmacie.

De son côté, son père s’est dit extrêmement fier de son fils et de son engagement auprès des plus défavorisés. "Cela a un impact positif sur l'entreprise, en sensibilisant et en attirant l'attention sur le magasin ainsi qu'en propageant la positivité dans toute la communauté", assure-t-il.

Au-delà de l’aspect financier, ce petit jeu avec les clients a en effet un impact assez fort sur le quartier.

"Cela a changé notre relation avec la communauté. Ils me montrent tous tellement d'amour et font la queue au magasin juste pour avoir une chance de jouer", reprend Ahmed.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le jeune homme fait preuve d’un tel altruisme. Auparavant, il avait pour habitude d’accepter, auprès des plus défavorisés, la vente à crédit de nourriture et de certains produits ménagers, conclut CNN.

Hugo Septier