BFMTV

Strasbourg: un séisme d'une magnitude 4 réveille la ville

Des relevés sismiques - Image d'illustration

Des relevés sismiques - Image d'illustration - Olivier Morin - AFP

Selon le réseau national de surveillance sismique, le séisme aurait été induit par une activité humaine, il s'agit de la plus forte secousse ressentie ces derniers mois dans la région.

Un séisme de magnitude 4,0 selon le réseau national de surveillance sismique (Renass), basé à Strasbourg, a réveillé l'agglomération alsacienne ce samedi matin, plusieurs mois après l'arrêt d'un projet de géothermie près de Strasbourg, qui avait lui-même provoqué plusieurs séismes.

Un second séisme a été enregistré cinq minutes plus tard, de magnitude 2,0 celui-ci, au nord de Strasbourg, à proximité de la commune de La Wantzenau. Le département Analyse Surveillance Environnement du  CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives) a indiqué de son côté une magnitude de 4,3 pour le premier séisme, dont il a situé l'épicentre au nord-ouest de Strasbourg.

L'activité humaine à l'origine du séisme

La principale secousse a été classée comme "induite" par le Renass, c'est-à-dire provoquée par une activité humaine. Il s'agit du plus fort séisme ressenti ces derniers mois dans la région. Un projet de géothermie profonde a été développé jusqu'en décembre au nord de Strasbourg, sur les communes de Vendenheim et Reichstett, voisines de La Wantzenau.

La préfecture du Bas-Rhin a annoncé le 7 décembre l'arrêt définitif du projet, après une série de séismes plus ou moins intenses (dont l'un de magnitude 3,5) et classés comme "induits" par le Renass.  Fonroche géothermie, le porteur de projet, avait admis que ses activités étaient à l'origine de certains séismes.

Par L.A. avec AFP