BFMTV

Sécheresse: 39 départements en alerte, le pire reste à venir

Sécheresse de la Loire. (illustration)

Sécheresse de la Loire. (illustration) - LOIC VENANCE / AFP

Avec la canicule, la situation des ressources en eau se tend. Les agriculteurs doivent faire preuve d'ingéniosité et de prévoyance pour maintenir l'irrigation des terres cultivées.

Conséquence de la canicule, des restrictions d'eau ont été mises en œuvre dans 39 départements pour éviter la pénurie. Onze d'entre eux font face à une situation de crise, selon le ministère de l'Intérieur. Il s'agit des suivants: Loire-Atlantique, de la Vendée, des Deux-Sèvres, de l'Indre-et-Loire, du Loire-et-Cher, de l'Eure-et-Loir, du Loiret, de l'Allier, du Lot, du Tarn et du Tarn-et-Garonne.

Le retour à la normale prendra du temps

En cas de "crise", tous les prélèvements d'eau non prioritaires, y compris ceux ayant trait à l'agriculture, sont proscrits. Seuls sont autorisés ceux se rapportant à des usages prioritaires (santé, sécurité civile, salubrité publique).

Pour faire face, les agriculteurs tributaires de restrictions mettent en place des palliatifs. Des retenues collinaires et des réservoirs remplis en hiver permettent de traverser cette période. Le problème reste que la situation critique pourrait durer. La directrice de l'agence de l'eau Maine-Loire-Océan Bernadette Doret a estimé ce lundi sur BFMTV qu'"il faudra du temps pour que certains cours d'eau sortent de la situation de crise". En attendant, pas question de puiser dedans.

Cinq autres départements font par ailleurs l'objet d'une vigilance qui n'implique pas de restrictions d'eau, mais seulement une attention particulière.

D. N. avec AFP