BFMTV

Pyrénées-Orientales: des vaches errantes abattues par l'État

Des vaches errantes abattues par l'État dans les Pyrénées-Orientales

Des vaches errantes abattues par l'État dans les Pyrénées-Orientales - Jpmgir - Domaine public

Face à la recrudescence du nombre de vaches errantes à la frontière franco-espagnole, le sous-préfet de Céret (Pyrénées-Orientales) a fait procéder à l'abattage de 20 à 25 bêtes représentant "un vrai risque" pour les automobilistes.

"Il y avait urgence, notamment pour nettoyer les abords de l'autoroute" A9, a déclaré Gilles Giuliani, sous-préfet de Céret (Pyrénées-Orientales). Autour des communes du Perthus et d'Albere, quelque "300 à 400 vaches errantes", représentent "un danger pour les habitants voire un vrai risque pour les usagers de l'A9, a-t-il dit.

Une femme victime d'une fracture du col du fémur

De nombreuses bêtes, en raison de la sécheresse, se sont rapprochées des endroits habités et ont occasionné des accidents. En deux semaines, une femme a été victime d'une fracture du col du fémur après avoir été encornée, un père conduisant ses enfants à l'école a percuté une vache et les gendarmes sont sortis neuf fois pour disperser des troupeaux d'une quinzaine de vaches sur des routes, selon le décompte de la sous-préfecture.

"Normalement, les bovins, on les laisse pâturer librement, puis on les rentre à l'automne. Mais ces animaux-là n'ont, pour certains, jamais connu l'homme. Et ils en ont peur. Aussi ils peuvent attaquer. Mais ils peuvent aussi sauter les barrières de l'autoroute qui passe à proximité", a relevé Gilles Giuliani.

la rédaction avec AFP