BFMTV

Plus de 30°C au nord du cercle polaire mercredi, une température exceptionnelle pour un mois de mai

Photo d'un coucher de soleil en Arctique, au niveau du Canada, le 10 octobre 2007.

Photo d'un coucher de soleil en Arctique, au niveau du Canada, le 10 octobre 2007. - Jeremy Harbeck / NASA/JPL / AFP

Si ce n'est pas la première fois que le mercure dépasse les 30°C à cet endroit, c'est exceptionnel pour le mois de mai.

C'est une température complètement anormale pour la saison. Ce mercredi, le mercure a atteint les 32,7°C à Kolezhma, au Nord-Ouest de la Russie et au bord de l'océan Arctique. Sur le cercle arctique, la température est montée jusqu'à 30,5°C.

D'après le météorologue écossais Scott Duncan, il s'agit de valeurs exceptionnelles pour un mois de mai, et qui représentent des valeurs de 20 à 24°C au-dessus des normales de saison.

Si des records de températures sont régulièrement atteints dans ces endroits du globe, il est extrêmement rare qu'ils adviennent aussi tôt dans l'année. "Cette remontée d'air chaud est démente et rare en cette saison (voire même en plein été)", a commenté sur Twitter Serge Zaka, docteur en agroclimatologie.

Pour Etienne Kapikian, prévisionniste chez Météo France, il s'agit de "l'un des 30°C les plus précoces jamais vus au nord du cercle polaire" avec une "arrivée de chaleur brutale".

Contraste avec les températures européennes

En 2014, des températures similaires avaient été enregistrées mais à l'époque, les valeurs en Europe étaient beaucoup plus élevées qu'en ce mois de mai, où le mercure peine à dépasser les 20°C dans la plupart des pays. Ce qui rend ces températures polaires encore plus exceptionnelles.

"Il faisait beaucoup plus chaud en Europe (en 2014), comparé au froid absurde que nous avons actuellement. Cela rend la chaleur dans l'Arctique encore plus aberrante", résume sur Twitter Scott Duncan.
Fanny Rocher