BFMTV

Particules fines: l'épisode de pollution attendu dans l'agglomération lyonnaise ce mardi n'aura pas lieu

La basilique de Fourvière, à Lyon, lors d'un pic de pollution en décembre 2016.

La basilique de Fourvière, à Lyon, lors d'un pic de pollution en décembre 2016. - Philippe Desmazes - AFP

Ce matin, l'organisme Atmo Auvergne-Rhône-Alpes qualifie finalement la qualité de l'air de "bonne" à Lyon et dans ses alentours.

Une bonne nouvelle pour tous les habitants de l'agglomération lyonnaise! Le pic de pollution aux particules fines, qui avait été annoncé lundi par l'organisme Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, n'aura finalement pas lieu ce mardi.

La qualité de l'air s'était effectivement dégradée lundi, principalement à cause des chauffages qui tournaient à plein régime en raison des températures fraîches pour la saison. Atmo notait alors que l'air était de qualité "médiocre" - avec un indice qui s'établissait à 73 - et saturé en particules fines. L'observatoire ajoutait que la situation devait se dégrader ce mardi, avec un indice estimé à 82.

Mais il s'agissait finalement d'une fausse alerte puisque ce matin, Atmo qualifie la qualité de l'air dans l'agglomération lyonnaise de "bonne", avec un indice de 45. La situation ne devrait globalement pas se dégrader mercredi, excepté dans le centre-ville de Lyon, où l'observatoire prévoit une légère augmentation de la quantité de particules fines dans l'atmosphère.

Juliette Mitoyen