BFMTV

Paris: à quoi pourrait ressembler la future gare du Nord?

La gare du Nord

La gare du Nord - AFP

La restructuration de la Gare du Nord doit permettre, pour 600 millions d'euros, d'en tripler la surface d'ici à 2023, aboutissant à un espace total de plus de 100.000 mètres carrés pour répondre à la hausse du trafic.

Le projet de transformation de la Gare du Nord à Paris, qui doit tripler sa surface avant les Jeux olympiques de 2024, a été amendé pour prévoir notamment l'intégration d'un bureau de Poste, et plus d'espaces végétaux, a annoncé la société chargée de l'opération.

Coentreprise entre Ceetrus, foncière du groupe Auchan (66%), et SNCF Gares & Connexions (34%), la société "a réalisé des efforts conséquents pour que le projet final traduise au mieux les attentes qui se sont exprimées" lors de débats avec les riverains, assure-t-elle dans un communiqué. Ces modifications interviennent juste avant la demande de permis de construire.

Tripler la surface de la gare

La restructuration de la Gare du Nord doit permettre, pour 600 millions d'euros, d'en tripler la surface d'ici à 2023, aboutissant à un espace total de plus de 100.000 mètres carrés pour répondre à la hausse du trafic. 

Le projet prévoit l'ajout d'une aile entière afin d'y créer un terminal de départs séparé des arrivées. Parallèlement, les espaces de services et de commerces doivent être multipliés avec principalement des commerces et de la restauration.

Plus de 10.000m² d'espaces végétaux

Sans remettre en cause le coeur du projet, la concertation avec les riverains, lancée voici un mois, aboutit à quelques amendements. Ainsi, afin de "mieux insérer le projet dans l'architecture du quartier", le côté nord du nouveau bâtiment sera moins avancé que prévu. Dans le même ordre d'idée, la société, qui promet de demander dans quelques jours le permis de construire, augmente la part des espaces végétaux pour la porter à plus de 10.000 mètres carrés.

Au-delà des questions architecturales, "des démarches sont initiées pour solliciter un retour d'un bureau de poste au sein de la gare", ajoute la société, qui promet entre outre 6,5 millions d'euros pour contribuer à réaménager les espaces publics autour du bâtiment.

La nouvelle gare à temps pour les JO

Les travaux doivent être lancés fin 2019 ou début 2020, pour pouvoir livrer l'ensemble entre juin 2023 et mars 2024, juste à temps pour les JO. La coentreprise est chargée de la conduite des travaux et, au-delà, de l'exploitation commerciale pendant au moins 35 ans.

"Des réunions publiques se tiendront afin de bien informer les riverains et usagers des travaux en cours et à venir", promet la société, annonçant la création d'un comité de suivi d'élus, de riverains et d'usagers.

Cyrielle Cabot avec AFP