BFMTV

Nouveau pic de pollution attendu vendredi en Île-de-France, pas de circulation alternée

Un nouveau pic de pollution est attendu vendredi en Île-de-France.

Un nouveau pic de pollution est attendu vendredi en Île-de-France. - AFP

Un nouveau pic de pollution est prévu ce vendredi en Île-de-France, selon Airparif. La préfecture de police de Paris impose des mesures contraignantes, notamment des limitations de vitesse, mais pas la circulation alternée.

Face à un nouvel épisode de pollution aux particules fines touchant l'Ile-de-France, la préfecture de police de Paris impose vendredi des mesures contraignantes, notamment des limitations de vitesse, mais pas la circulation alternée que la maire de Paris Anne Hidalgo réclame.

Probable dépassement du seuil d'alerte

Airparif a annoncé ce jeudi un nouveau pic de pollution aux particules fines vendredi en Île-de-France. La qualité de l'air sera de 8/10, soit "mauvaise", selon l'échelle de l'association de surveillance de qualité de l'air. Un niveau qui devrait donc dépasser "le seuil d'alerte" du public. 

Pour Loic Rivieres, journaliste météo de BFMTV, cette pollution n'est pas seulement due à la circulation, mais à "l'énergie, l'agriculture et le chauffage au bois. On surchauffe nos logements en ce moment, du coup la concentration en particules fines augmente très sérieusement". 

Les conditions météo jouent donc un rôle important. "Comme il y a quinze jours, les conditions météo aggravent les niveaux de pollution", explique Karine Léger, porte-parole d'Airparif. "On a des conditions anticycloniques, avec une atmosphère très stable et peu de vent, et surtout l'air au sol qui se refroidit plus vite que celui en altitude", entraînant une sorte d'"effet couvercle" piégeant la pollution sur la région.

Des mesures insuffisantes, pour Hidalgo

Vendredi, il sera donc interdit d'utiliser le chauffage individuel au bois et la vitesse sera réduite de 20 km/h sur toutes les portions d'autoroute, voies rapides, routes nationales et départementales d'Ile-de-France. Le contournement par la francilienne des véhicules poids lourd en transit est obligatoire ainsi que la réduction des émissions des établissements industriels. La préfecture recommande aussi de limiter, dans la mesure du possible, les déplacements en voiture et de privilégier le covoiturage.

"Cela ne devrait toutefois pas suffire à endiguer ce nouveau pic de pollution", estime Anne Hidalgo dans un communiqué. La maire de Paris "demande à l'Etat d'instaurer sans tarder la circulation alternée".

Jeudi, le stationnement résidentiel était gratuit à Paris en raison d'un épisode de pollution atmosphérique "entraînant le déclenchement de la procédure d'information du public". Vendredi la mairie ajoutera à ce dispositif la gratuité des services Vélib' et Autolib' pour les nouveaux usagers à la journée.

Alexandra Milhat