BFMTV

LVMH: 20 ans de stratégie durable

Dans les ateliers à Asnières, en région parisienne.

Dans les ateliers à Asnières, en région parisienne. - -

Luxe et souci de la planète sont tout à fait compatibles. C'est le message que veut faire passer LVMH. Le groupe qui fête ses 20 ans de stratégie développement durable ne compte pas en rester là. Il dévoilait jeudi soir ses intentions

Toni Belloni, le directeur général délégué de LVHM donne d'emblée le la: "Les clients ne veulent pas savoir que nous sommes parfaits mais que nous y travaillons." À l'heure ou certains dénoncent encore, et parfois à juste titre, le greenwashing, le groupe LVMH mise sur la transparence. Il montre donc ses axes de progrès.

C'est Sylvie Bénard qui donne l'impulsion. Un déplacement au sommet de Rio en 1992 a été le déclic pour cette ingénieure chez Hennessy: 'l'environnement sera le sujet d'avenir pour une entreprise" se dit-elle. Sylvie Bénard va donc frapper à la porte de ses patrons et leur expose sa vision. Elle est désormais directrice environnement du groupe et a fédéré toute une équipe dont elle est très fière.

Depuis 20 ans, elle multiplie les actions mais ces deux dernières années, LVMH passe à la vitesse supérieure avec le programme LIFE. Un nom symbolique pour LVMH Indicators For the Environnement et 9 axes de progrès: éco-conception, matières premières, fournisseurs, préservation des savoir-faire, transport et magasins, sites de fabrication, réparabilité des produits enfin capacité à traiter les questions des clients. 6 maisons pilotes se sont lancées: Guerlain, les Parfums Dior, Louis Vuitton, Moët Hennessy, Loewe et Sephora.

Intérêt économique

Ce n'est pas parce que LVHM œuvre pour le luxe qu'il ne connaît pas les économies. Le groupe compte 4000 magasins à travers le monde. La moyenne de consommation est de 600 KW/m² par an. L'objectif est de la réduire de moitié en optimisant l'éclairage. Les sites gagnent en efficacité à l'image d'Eole le centre logistique de Louis Vuitton. Parmi les actions menées, l'objectif "zéro rejet" pour les eaux pluviales avec filtration et recyclage pour l’arrosage des espaces verts, traitement des eaux usées par phytoremédiation.

Une stratégie durable pour une marque de luxe passe par la préservation de son savoir-faire et des matières premières. C'est ainsi que chez Guerlain toute une filière a été mise en place en Inde autour du vétiver qui fournit cette essence résineuse très épaisse. Des nurseries sont confiées à des habitants. La racine est précieuse pour la marque mais le vétiver est aussi un très bon combustible et peut servir à construire une bonne toiture. L'échange est donc gagnant-gagnant et comme le dit Laurent Boillot président de Guerlain "l'intérêt économique rejoint l'intérêt écologique". Moët Hennessy est, lui, très engagé en matière de viticulture durable.

Un réflexe naturel

LVMH pense aussi à ses clients. Le groupe réfléchit aussi activement à l'emballage au point de bouleverser les codes du luxe. Chez Guerlain ou Dior,les clients peuvent rapporter leur flacon en magasin; le temps d'une recharge ils sont chouchoutés. Les salariés sont tous sensibilisés. C'est ainsi qu'un catalogue est mis en place chaque année pour présenter les matériaux les plus respectueux de l'environnement et donner des idées aux designers et aux autres. Pour Éric Pradon directeur financier de Louis Vuitton, "l'environnement est une source de créativité et non pas une contrainte."

Et il ne s'agit que de quelques exemples parmi d'autres. Sylvie Bénard souhaite que le réflexe environnemental devienne désormais naturel. Quitte à ne plus avoir besoin d'elle.

Toni Belloni lance un défi: Le programme Life sera intégré dans toutes les maisons en juillet 2014. Parce que le luxe aussi c'est un produit qui dure.

Nathalie Croisé de BFM Business