BFMTV

Londres: bientôt un nouveau péage pour les véhicules diesel?

La ville de Londres, particulièrement polluée, en avril 2014.

La ville de Londres, particulièrement polluée, en avril 2014. - -

La ville de Londres envisage d'imposer un péage aux conducteurs de voitures diesel dans le centre ville. Elle se conformerait ainsi aux règles de l'UE en matière de qualité de l'air.

Un nouvelle taxe pourrait venir s'ajouter au péage urbain imposé à l'entrée de Londres. La ville envisage de mettre en place un second péage pour les voitures diesel dans le centre-ville.

La capitale britannique se conformerait ainsi aux règles de l'Union européenne sur la qualité de l'air, a annoncé mardi le maire de Londres, Boris Johnson.

Selon un porte-parole du maire, cette nouvelle taxe coûterait 11,5 livres - 14,5 euros - par jour aux conducteurs de véhicules diesel, soit le même prix que le péage urbain déjà en place à Londres.

Seuls les véhicules diesel respectant les nouvelles normes européennes seront exemptés. Les voitures fonctionnant à l'essence mais immatriculées avant 2006 devront elles aussi payer la taxe, selon le Times.

Une "zone à ultra faible émission" d'ici 2020

Cette idée est pour l'instant à l'état de projet. L'annonce entre dans le cadre d'un plan annoncé en 2013 par la mairie de Londres, prévoyant de mettre en place une "zone à ultra faible émission" de polluants en 2020, dans le centre ville.

"Nous avons un gros problème de qualité de l'air à Londres", a annoncé Boris Johnson sur la BBC. "Il y a des gens qui meurent prématurément, nous sommes en infraction avec les normes européennes", a t-il poursuivi.

La capitale britannique enregistre des niveaux particulièrement élevés de dioxyde d'azote (NO2), émis par le trafic routier. Ces niveaux dépassent les seuils fixés par l'Union européenne.

V.P. avec AFP