BFMTV

La communauté scientifique s'unit pour sauver les grenouilles géantes du lac Titicaca

Le gouvernement bolivien va construire un musée subaquatique au fond du Lac Titicaca pour 10 millions de dollars

Le gouvernement bolivien va construire un musée subaquatique au fond du Lac Titicaca pour 10 millions de dollars - Aizar RALDES, AFP/Archives

L'espèce est hautement convoitée pour ses supposées propriétés aphrodisiaques et souffre aussi de la pollution du lac.

Plusieurs institutions scientifiques vont unir leurs forces pour protéger la grenouille géante du lac Titicaca, en voie de disparition, selon le Musée d'histoire naturelle bolivien.

"Dans un effort coordonné, une équipe internationale a été formée pour protéger et mieux connaître l'emblématique grenouille géante du lac Titicaca et lui assurer un avenir à long terme", a-t-il expliqué dans un communiqué envoyé à l'AFP.

L'équipe est somposée du Musée d'histoire naturelle Alcide d'Orbigny de Bolivie, l'université péruvienne Cayetano Heredia, le Zoo de Denver, aux Etats-Unis, l'ONG NaturalWay Pérou et le Musée zoologique et l'Université pontificale catholique d'Equateur. La démarche bénéficie également du soutien des Nations unies et du Fonds pour l'environnement mondial (FEM).

Convoitée pour ses supposées propriétés aphrodisiaques

La grenouille géante du lac Titicaca, parfois surnommée grenouille scrotum en raison des nombreux replis de sa peau verte tachetée, est l'un des plus grands crapauds du monde. Au début des années 1970, l'océanographe français Jacques-Yves Cousteau a mesuré des spécimens longs de 50 cm, pattes arrière tendues. Elle est hautement convoitée pour ses supposées propriétés aphrodisiaques, et l'utilisation de sa peau. L'amphibien génte souffre aussi de la pollution du lac, situé à 3 800 mètres au-dessus du niveau de la mer à la frontière entre la Bolivie et le Pérou.

F.R. avec AFP