BFMTV

Incendies dans le Gard et en Ardèche: des dizaines d'hectares partis en fumée

Les feux de ces derniers jours ont brûlé plus de 100 hectares de végétation dans le Gard et en Ardèche. Des pompiers ont été blessés, mais leur pronostic vital n'est pas engagé.

Le Gard et l'Ardèche ont dû lutter contre des incendies ces derniers jours, qui ont fait partir plus d'une centaine d'hectares en fumée. Plus de 30 hectares de végétation ont brûlé dans le Gard, près de 70 hectares en Ardèche.

Des pompiers ont été blessés, mais aucune victime n'est à déplorer.

Dans le Gard, "le feu s'est propagé en zone péri-urbaine"

Dans le Gard, près de Nîmes, "une habitation touchée. 4 sapeurs pompiers blessés dont un hospitalisé", recensaient samedi les sapeurs-pompiers du département. Le commandant Eric Agrinier, chef de la communication des pompiers du Gard, a assuré dimanche sur BFMTV que trois des pompiers avaient pu rentrer à leur domicile, et que le quatrième restait sous surveillance, mais que son pronostic vital n'était pas engagé.

Le bilan est de 31 hectares parcourus, une habitation touchée, quasiment détruite par les flammes", explique le commandant, "mais la satisfaction de n'avoir aucune victime civile, de nombreuses habitations, et surtout la zone économique de Saint-Césaire-lès-Nîmes - activité économique très importante de notre département - qui ont été totalement préservées".

Le feu, qui a mobilisé 200 pompiers, s'est en effet rapidement propagé en zone péri-urbaine samedi, "ce qui a nécessité le sauvetage d'une trentaine de maisons", raconte ce dimanche sur BFMTV Patrick Migoule, commandant sapeur-pompier du Gard. Dans la zone industrielle, "on a sauvé plus de douze bâtiments industriels, des grands entrepôts de plus de 2 ou 3000 m2".

300 pompiers mobilisés en Ardèche

Autour de Saint-Marcel-lès-Annonay, dans l'Ardèche, les dégâts sont plus importants. 70 hectares de forêt ont brûlé et mobilisé près de 300 pompiers de l'Ardèche et de la Drôme, appuyés par des renforts d'autres casernes.

15 habitations ont été évacuées en début de soirée samedi, mais les habitants ont pu rentrer chez eux vers 21h, après que l'incendie a été fixé. Pour la première fois cette année, la préfecture de l'Ardèche a activé le "Plan alarme" qui renforce encore plus les moyens de surveillance afin de détecter les feux naissants, a expliqué la préfecture à l'AFP.

Ca reste des gros foyers, puisque un hectare ça fait à peu près un terrain de football et demi, donc 70 hectares c'est quand même assez conséquent", explique ce dimanche sur BFMTV Jérôme François, secrétaire général unsa pompiers.

Les zones à risques surveillées

Dans le Gard, 40 personnes étaient toujours mobilisées sur le terrain ce dimanche, afin de surveiller les zones à risques. En Ardèche, le feu étant "fixé" samedi soir, des sapeurs-pompiers sont néanmoins restés toute la nuit sur les lieux pour traiter les points chauds, a expliqué la préfecture à l'AFP.

Considérant qu'il ne s'agissait pour l'instant pas d'une "grosse année" côté incendies, Jérôme François s'est fait très prudent sur la suite de l'été. Avec les grosses chaleurs et la sécheresse dans plusieurs départements, "on ne sait pas ce qui arrive à l'horizon". Pour rappel, l’activité humaine est à l'origine de 90% des départs de feu.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV