BFMTV

Un gigantesque iceberg s'est détaché de l'Antarctique

Vue aérienne de l'immense faille dans l'Antarctique le 1er juin 2017, avant la formation de l'iceberg A68.

Vue aérienne de l'immense faille dans l'Antarctique le 1er juin 2017, avant la formation de l'iceberg A68. - JOHN SONNTAG / NASA / AFP

Une fracture dans l'Antarctique a entraîné le détachement d'un iceberg de plus de 6.000 km2.

Un des plus gros icebergs jamais examiné s'est détaché de l'Antarctique mercredi rapporte la BBC. D'une superficie de près de 6.000 km2 la taille du bloc de glace équivaut à la moitié de la Corse, un quart de l'Ecosse, 55 fois Paris.

90 km de fracture

Les scientifiques s'attendaient à une rupture de l'iceberg depuis plusieurs années. La fracture sur la plate-forme Larsen C s'était brusquement allongée en janvier dernier atteignant 90 km de long. 

D'après la BBC, l'iceberg dont les déplacements sont surveillés, ne devrait pas beaucoup dériver à court terme. Au regard de son épaisseur de quelque 350 m il est même possible qu'il s'échoue pris dans un relief marin, explique Ghislain Picard glaciologue à l'Institut des géosiences de l'environnement de Grenoble (IGE).

Aucun impact sur le niveau des océans

Cet iceberg d'un millier de milliards de tonnes n'aura pas d'impact direct sur le niveau des océans car il flottait déjà sur l'eau. 

Toutefois le détachement de ce bloc baptisé A68, pourrait avoir des conséquences sur la stabilité de la plateforme Larsen C. Privée de cet énorme pan de glace, elle est de fait potentiellement moins stable.

D'après Ghislain Picard ce phénomène impressionnant s'explique notamment par le fait que "la température a considérablement augmenté ces cinquante dernières années dans cette région du monde".

C.Br. avec AFP