BFMTV

Pyrénées: les 5 départements désormais en vigilance orange

La vigilance orange avalanche devrait être maintenue jusqu'à dimanche soir dans 4 départements du sud-ouest.

La vigilance orange avalanche devrait être maintenue jusqu'à dimanche soir dans 4 départements du sud-ouest. - Philippe Huguen - AFP

Les intempéries ont fait 11 blessés dans le sud-ouest de la France. La vigilance orange inondations et avalanches concerne désormais les 5 départements des Pyrénées.

Cinq départements sont désormais en vigilance orange dimanche dans le massif pyrénéen, où 5.500 foyers se trouvaient sans électricité en raison de très fortes chutes de neige. Les Pyrénées-Orientales se sont ajoutées aux Pyrénées-Atlantiques, aux Hautes-Pyrénées, à la Haute-Garonne, et à l'Ariège ce dimanche après midi.

Les chutes de neige ont également entraîné la fermeture des stations de ski dans les Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées. 

Les stations de ski des Hautes-Pyrénées ont été fermées jusqu'à lundi 7 heures. La préfecture précise que toutes les personnes bloquées par la neige et qui ne sont plus en mesure d'atteindre les stations, ont été prises en charge. Selon la préfecture, 400 personnes se trouvaient à la station de la Mongie et 350 à Piau-Engaly. Ailleurs les touristes ne sont pas bloqués.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, où l'accès aux stations a été fermé dès samedi après-midi et des convoyages organisés pour la descente des skieurs venus passés le week-end, 300 personnes se trouvaient notamment à La Pierre-Saint-Martin, selon le directeur de l'office de tourisme, Jean-Pierre Traille.

5.500 foyers sans électricité

Trois personnes ont été ensevelies par une avalanche dans le village d'Aulon, situé à l'entrée du Parc national des Pyrénées, dimanche matin. "Elles ont été dégagées et sont saines et sauves", selon un responsable de la préfecture, Stéphane Costaglioli.

Outre les deux départements des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées, l'Ariège et la Haute-Garonne sont concernés par ces risques de "pluies abondantes, inondations, neige, verglas et avalanches". 

A la mi-journée, il restait 5.500 foyers privés d'électricité dans le massif: 3.500 dans les Hautes-Pyrénées et 2.000 dans les Pyrénées-Atlantiques, a indiqué à l'AFP, Frédéric Boutaud, directeur des relations externes d'ERDF dans le Sud-Ouest, précisant que 200 techniciens étaient à pied-d'oeuvre dans des "conditions d'accès et de circulation difficiles". 

Selon Météo-France, "les précipitations se poursuivent sur les Pyrénées et son piémont, sous forme de neige dès 200/300 mètres avec des intensités plus marquées sur l'ouest du massif". "La neige tient à partir de 300 mètres, la couche devient rapidement plus conséquente dès 600 mètres". Les cumuls ont atteint près de deux mètres dans les hauteurs dans les Pyrénées-Atlantiques.

L'activité des avalanches, atteignant notamment des axes de communication, est également élevée, telle qu'"observée en moyenne une à deux fois par hiver", précise l'institut de météo. Le risque avalanche a été relevé à son maximum (niveau 5 sur 5) dans les Pyrénées-Atlantiques dès samedi. Dans les Hautes-Pyrénées, il a également été porté à 5/5 par endroits.

"Les avalanches ont touché pratiquement l'ensemble des routes de montagnes" dans les Hautes-Pyrénées, a précisé à l'AFP Stéphanie Monteuil, directrice de cabinet du préfet des Hautes-Pyrénées. "Mais il n'y a personne de bloqué dans les voitures, ni incident rapporté à cette heure-ci", hormis celui d'Aulon, a-t-elle précisé.

Parallèlement, l'accès à la principauté d'Andorre est fermé "à tous les véhicules" du côté français, a indiqué à l'AFP un diplomate français à Andorre, Pascal Escande. "On ne peut aujourd'hui accéder à Andorre que du côté espagnol", a-t-il précisé. Dès samedi, des arrêtés avaient été pris pour interdire l'accès aux stations de sports d'hiver des Pyrénées-Atlantiques: Artouste, La Pierre Saint-Martin et Gourette. L'interdiction a été prolongée jusqu'à lundi matin, a indiqué la préfecture.

"Les conditions météo (tempêtes de neige) ne permettant pas de skier, la stratégie est de dégager une voie de circulation pour permettre l'accès des services de secours et d'organiser les convois de descente des skieurs" venus pour le week-end, a indiqué à l'AFP un responsable de la communication à la préfecture. "Nous commencerons les opérations de convoyage de descente des personnes, avec déneigeuse à l'avant et secours à l'arrière, en fin de matinée ou en début d'après-midi", a précisé le sous-préfet d'Oloron-Sainte-Marie, Samuel Bouju. "Hier ce système a prouvé son efficacité. A 23H00, tout le monde était descendu des stations", a-t-il ajouté. Les skieurs venus pour la semaine restent sur place. Depuis vendredi soir, les pompiers des Pyrénées-Atlantiques ont secourus 80 personnes réparties dans une trentaine de voitures. 

M. R. & Jé. M. avec AFP