BFMTV

Orages : 12 départements en vigilance orange

L'alerte orange aux orages est maintenue pour 15 départements ce mercredi matin.

L'alerte orange aux orages est maintenue pour 15 départements ce mercredi matin. - -

Mardi, une vingtaine de départements étaient en alerte orange pour les orages notamment dans la Loire où 400 maisons ont été endommagées par « des grêlons de la taille d'une demi boule de pétanque ». Ce mercredi, 12 départements restent en vigilance orange.

Quatorze départements étaient en alerte orange ce mercredi matin, après une nouvelle vague d'orages qui a touché dans la nuit plusieurs départements, privant 12 000 foyers d'électricité en Dordogne et dans le Limousin.
Mercredi à 16h, et alors que la vague orageuse concerne désormais l'est de l'Auvergne, le Languedoc et la région Rhône-Alpes, Météo France a placé 12 départements en vigilance dans le sud-est (Savoie, Haute-Savoie, Ain, Ardèche, Drôme, Gard, Hérault, Isère, Loire, Haute-Loire, Lozère, Rhône, Vaucluse, Bouches-du-Rhône) après la levée de l'alerte sur la Loire et la Haute-Loire. Déjà touchée lors des récents épisodes orageux, la Dordogne a été balayée par des vents pouvant atteindre 100 km/h. Les orages y ont plus particulièrement touché la région de Sarlat et de Montignac, à l'est du département, occasionnant des chutes d'arbres et de branches sur le réseau électrique aérien, selon Électricité Réseau Distribution France (ERDF). A midi, 7 500 foyers, contre 15 000 à 6h, étaient sans courant, selon la même source.

230 agents ERDF mobilisés en Dordogne et dans le Limousin

Dans le Limousin, à midi, 4 500 clients (8 000 à 8h30) demeuraient privés d'électricité, principalement en Corrèze, et dans le secteur de Brive, selon ERDF. En milieu de nuit, la région avait connu un pic de 17 000 clients coupés du réseau électrique, notamment dans le nord de la Corrèze et dans le secteur de Brive, selon la même source.
Dans un communiqué, ERDF a indiqué que plus d'une trentaine de lignes haute tension, dont 22 en Corrèze, ont été touchées en Limousin. Au total, environ 230 personnes, agents d'ERDF et sous-traitants, étaient déployés mercredi en Dordogne et Limousin pour raccorder les foyers au réseau dans les meilleurs délais. Autre conséquence de ces forts orages : la chute d'un arbre survenue vers minuit sur des caténaires au niveau de Masseret (Corrèze), à la limite avec la Haute-Vienne, a immobilisé pendant des heures en gare de Limoges des trains de voyageurs de nuit, et plusieurs trains de fret, dont un bloqué sur la voie.

400 habitations endommagées dans la Loire

La situation a toutefois commencé à se rétablir vers 6h et, selon un porte-parole de la SNCF, le trafic était complètement rétabli dans les deux sens peu avant 12h30.
De leur côté, les pompiers de Corrèze ont effectué une centaine d'interventions entre 23h et 8h30, là encore majoritairement dans le secteur de Brive (axes coupés par des chutes d'arbres ou de branchages, caves inondées, bâchages de toitures...). Plus modérément touchée par cette vague orageuse, qui s'est ensuite décalée vers le nord-est, la région Midi-Pyrénées a connu quelques chutes d'arbres, notamment en Aveyron, tandis qu'un concert a dû être interrompu au festival de Jazz de Marciac, dans le Gers. Dans les Alpes, en revanche, les orages paralysent depuis mardi soir les recherches déclenchées pour retrouver deux alpinistes français disparus depuis trois jours, tandis que dans la Loire, 400 habitations ont été endommagées par des orages accompagnés de grêle.

« Des grêlons de la taille d'une demi boule de pétanque »

Thierry Philippon, 45 ans, habite à Champdieu, dans la Loire. Il tient le seul restaurant de cette commune de 1 600 habitants où les grêlons se sont abbatus avec une force incroyable mardi, entre 18h45 et 18h50. « C'est arrivé d'un coup, ça a duré 5 minutes, ça a tout fracassé, confie-t-il sur RMC. Il y avait des grêlons de la taille d'une demi boule de pétanque. Je n'ai jamais vu ça de ma vie, j'en ai gardé dans le congélateur. Je voulais mettre ma voiture sous un arbres mais impossible de sortir... si je me prenais un truc comme ça sur la tête, j'étais séché. On a aussi pas mal de tuiles cassées, ça fait des infiltrations. Ma voiture, on a l'impression que quelqu'un a tapé à la masse dessus. Il y en a pas mal qui sont parties chez le garagiste et même d'autres qui n'ont plus de pare-brise ».

Des passages routiers fermés à Rouen

Dans le Puy-de-Dôme, déjà frappé par de violentes chutes de grêle dans la nuit de lundi à mardi, les pompiers ont effectué 400 sorties.
Le nord-est a quant à lui été relativement épargné, avec des intempéries restant très localisées. En Alsace, à Colmar, les pompiers ont tout de même effectué 150 opérations en une heure mardi après-midi, principalement pour des inondations de locaux et des chutes d'arbres. Dans les Vosges, la circulation des trains sur la ligne Remiremont-Epinal a été coupée pendant plusieurs heures mardi après-midi après la chute d'un arbre sur la voie. En début de matinée, à Rouen, les orages ont occasionné une centaine d'interventions des pompiers dans le sud de l'agglomération, où l'axe Paris-Rouen a été localement coupé. Plusieurs passages routiers souterrains ont aussi été fermés à la circulation, selon pompiers et préfecture. De fortes chutes de pluies étaient aussi attendues tout au long de la journée sur l'axe Rouen-Le Tréport-Dieppe, a-t-il été précisé.

Tugdual de Dieuleveult avec AFP