BFMTV

L'Antarctique a vécu son jour le plus chaud jamais enregistré

La base antarctique Esperanza

La base antarctique Esperanza - Wikimedia - CC - © Samuel Blanc

La température mesurée la semaine dernière sur la base antarctique Esperanza dépasse de 17°C la moyenne mensuelle. Il pourrait bien s'agir du jour le plus chaud jamais enregistré sur tout le continent.

Mardi 24 mars, la température enregistrée sur la base argentine Esperanza, une station de recherche de l'Antarctique, a atteint 17,5°C, selon
The Weather Underground. La veille, la température avait déjà atteint 17,4°C sur la base Marambio, une île située une centaine de kilomètres plus au sud. Du jamais vu. D'autant que la température moyenne au mois de mars dans la région est de -0.4°C.

Cette mesure exceptionnelle dépasse de 0,4°C le dernier record (établi à 17,1°C), enregistré le 24 avril 1961. Le service météorologique argentin a d'ores et déjà vérifié les températures mesurées. L'organisation météorologique mondiale (WMO), dont la définition de l'Antarctique est plus restrictive, devra confirmer que ces températures sont les plus chaudes jamais atteintes. Il est très rare que soit observé un tel record à l'échelle de tout un continent. 

Un record observé en automne

Autre point surprenant, les températures mesurées à Esperanza et Marambio ont été mesurées à l'automne (l'Antarctique, situé dans l'hémisphère sud, est en automne au mois de mars, ndlr), soit près de trois mois après la période habituellement la plus chaude de l'année dans la péninsule antarctique. Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), c'est le mois de décembre qui détient la palme du mois le plus chaud sur la base Esperanza avec une moyenne de ... 3,2°C.

Reconnu ou pas par le WMO, ce relevé atteste une nouvelle fois, si besoin est, du fait que l'Antarctique se réchauffe. Il s'agit même d'une des zones qui se réchauffe le plus vite de la planète, explique The Weather Underground qui s'appuie sur des études publiées en 2012. La revue Science notait quand à elle très récemment que l'épaisseur des glaces flottant autour de l'Antarctique s'est réduite jusqu'à près de 20% à certains endroits ces deux dernières décennies et que ce phénomène s'accélère.

2014 a été l'année la plus chaude à la surface du globe depuis le début des relevés des températures.

Aurelie Delmas