BFMTV

EN DIRECT - L'accord de Paris sur le climat adopté à l'unanimité

L'accord sur le climat a été adopté à l'unanimité par les délégués des 195 pays samedi au terme de négociations qui se sont poursuivies jusqu'à la dernière minute. Suivez ici les événements en direct.

>> L’ESSENTIEL

Les représentants de 195 pays ont adopté samedi à Paris, sous les applaudissements et les vivats, un accord mondial sans précédent pour lutter contre le réchauffement de la planète, source de déréglements et de menaces croissantes pour l'homme et la nature.

Le consensus des 195 pays représentés était nécessaire pour que l’accord final soit adopté

La communauté internationale s'engage à limiter la hausse de la température "bien en deçà de 2°C" et de "poursuivre les efforts pour limiter la hausse de la température à 1,5°C".

Ce direct est maintenant terminé, revivez cette journée historique:

23h40 : Obama salue un accord "fort" qui peut marquer "un tournant"

Le président des Etats-Unis a salué samedi l'adoption d'un accord "fort" sur le climat à Paris susceptible de marquer "un tournant" dans la lutte contre le changement climatique. "Le problème n'est pas résolu grâce à l'accord de Paris, mais ce dernier établit le cadre durable dont le monde a besoin pour résoudre la crise climatique", a déclaré Barack Obama depuis la Maison Blanche.

23h00: Jean Jouzel salue un "accord historique" mais il faut "le mettre en œuvre"

"Permettez-moi d'abord exprimer ferté au titre de la communauté scientifique", a tenu à déclarer le climatologue Jean Jouzel au micro de BFMTV samedi soir, après la signature de l'accord sur le climat à PAris. L'ancien vice-président du Giec salue "un accord historique dans sa conception, le fait qu'il est universel, mais maintenant il faut le mettre en œuvre et c'est ça aussi le rendre vraiment historique".

22h00 - Royal: "La France va accélérer sa transition énergétique grâce à la COP"

"Maintenant il faut arrêter le charbon et préparer l'après pétrole", réagit Ségolène Royal sur BFMTV Ségolène Royal après la signature d'un accord sur le climat à Paris. La ministre de l'écologie assure que "les entreprises françaises sont particulièrement bien placées sur ces nouveaux marchés mondiaux qui vont s'ouvrir grâce à cet accord".

21h22 - "La plus belle et la plus pacifique des révolutions"

"La France mettra tout en œuvre non seulement pour appliquer l'accord mais pour accélérer le mouvement", assure François Hollande . "Je suis fier que la France ait accueilli cette conférence, fier que les Nations unies aient été capables en tant que communauté internationale de prendre cette responsabilité, fier que les idéaux de justice aient pu prévaloir", déclare François Hollande.

"A Paris il y a eu bien des révolutions depuis des siècles, mais aujourd'hui c'est la plus belle et la plus pacifique des révolutions qui vient d'être accomplie, la révolution pour le changement climatique", poursuit le Président avant de conclure sous les applaudissements son discours par: "Vivent les Nations unies, vive la planète et vive la France".

21h20 - Hollande proposera aux "pays qui veulent aller plus vite" de réactualiser avant 2020 leurs engagements

"Dès demain, je ferai la proposition que les pays qui veulent aller plus vite puissent réactualiser avant 2020 tous leurs engagements", déclare le chef de l'Etat.

L'accord prévoit que une première révision obligatoire de réduction des émissions polluantes en 2025. Cette date est jugée trop tardive par les ONG et des scientifiques.

21h15 - Hollande "Nous entrons dans l'ère du bas carbone"

François Hollande se félicite d'un "accord ambitieux, universel et contraignant", qui n'est pas un "aboutissement", mais "un début". Après avoir remercié les négociateurs d'avoir été à "la hauteur", il a fait applaudir Laurent Fabius. 

21h10 - "Un mois après les attentats, la France a uni le monde"

Un mois après les attentats de Paris, "la France a uni le monde" en permettant à 195 pays de conclure un accord pour limiter le réchauffement climatique, a déclaré samedi le commissaire européen pour le climat, Miguel Arias Canete.

21h00 - Il faut maintenant "passer aux actes" 

"L'accord de Paris est un pas crucial pour s'attaquer aux défis du changement climatique du 21e siècle. Les gouvernements doivent maintenant passer de la parole aux actes", a exhorté la dirigeante du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, dans un communiqué.

Selon Christine Lagarde, ces engagements ne seront tenus que si la communauté internationale s'accorde dès maintenant pour fixer un prix du carbone, via une taxe ou un système de quotas d'émissions. "Mon message principal est de fixer le prix approprié au carbone et de le faire maintenant, a-t-elle détaillé. Faire payer les émissions d'énergies fossiles créé les incitations nécessaires à des investissements faibles en carbone."

Ce mécanisme permettrait également, selon elle, de dégager de nouvelles ressources qui pourront être utilisées pour "protéger" les plus pauvres, "réduire la dette" et "alléger le fardeau" d'autres impôts dont s'acquittent les ménages et les entreprises.

20h30 - "Ce succès n'aurait peut-être pas été possible ailleurs qu'en France", estime Pascal Canfin

L'écologiste avance que la signature revient notamment au fait que la France ait le "deuxième plus gros réseau diplomatique au monde". L'autre raison avancée par le futur directeur de WWF France, c'est que, "jusqu'à la dernière minute, tout le monde a crédité la France d'une indépendance vis-à-vis de tous les intérêts".

"En septembre 2012 nous avons été quatre personnes à proposer au Président de la République d'accueillir la COP 21, il a pris ce risque", se souvient également l'ancien ministre.

20h15 - "Un point de départ pour Greenpeace"

"Il y a beaucoup de bonnes choses dans cet accord", salue Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France, qui se garde pour autant d'applaudir l'adoption de l'accord à deux mains.

"Maintenant il va falloir juger sur pièce comment ces gouvernements vont mettre en place les engagements", explique-t-il.

"Il y a beaucoup de travail encore", juge-t-il, y voyant seulement un "point de départ".

"Il n'y a pas 50 solutions, la seule voie à suivre c'est d'entamer une vraie transition énergétique, se débarrasser des énergies fossiles et se tourner ver les énergies renouvelables. Certains pays sont déja en train de le faire, d'autres n'ont pas commencé", rappelle-t-il.

19h50 - "C'est énorme", réagit Barack Obama

"Pratiquement tous les pays du monde ont signé l'accord" se félicite le président américain qui tweete que le succès est dû au "leadership américain"

19h45 - Manuel Valls salue une "victoire pour la planète"

19h42 - Hollande revient sur la scène du Bourget

L'adoption du texte a été suivie d'une longue standing ovation.

François Hollande est venu se glisser sur la scène du Bourget après l'adoption historique du texte. 

Il a pris dans ses bras Christiana Figueres, secrétaire exécutive de Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

-
- © -

19h25 - L'accord de Paris sur le climat validé

Au terme de deux semaines d’intenses tractations, 195 pays ont adopté, , l’accord de Paris – un accord universel et contraignant visant à contenir le réchauffement planétaire –, marquant une étape historique dans les négociations climatiques. 

Laurent Fabius a donné un coup de marteau. "L'accord de Paris pour le climat est adopté", a dit le président de la COP21, Laurent Fabius, suscitant une longue salve d'applaudissements dans toute la salle. "C'est un petit marteau mais il peut faire de grandes choses", a-t-il déclaré, en l'abaissant sur le pupitre.

19h15 - Laurent Fabius prend la parole

La séance plénière finale vient de débuter avec pratiquement deux heures de retard.

19h13 - Encore des mécontents

On signale à notre journaliste Jean-Rémi Baudot que ce sont les Etats-Unis qui chipotent sur un "doit" à la place de "devrait".

Et des Africains apprécient peu qu'il ne soit pas fait mention de l'Afrique dans le texte.

Une 

18h35 - Le texte épluché jusqu'au bout

Pourquoi la séance ne commence pas? La journaliste de France 2 Maryse Burgot explique évoque un problème technique lié à une faute de frappe dans le texte: un "shall" remplacé par un "should".

Le projet d'accord de Paris est maintenant disponible en français à cette adresse: http://unfccc.int/resource/docs/2015/cop21/fre/l09f.pdf

18h10 - Laurent Fabius en aparté avec la représentante du G77

Le coup de marteau final se fait attendre. La réunion qui devait commencer à 17h30 n'a toujours pas commencé. Le serait retard dû à une discussion qui s'éternise entre la représentante de l'ONU pour le climat Christiana Figueres et la représentante sud africaine qui est porte parole du G77.

Les deux femmes sont parties s'isoler, accompagnées de la négociatrice française Laurence Tubiana. Laurent Fabius est parti les rejoindre dans la salle qui est derrière l'estrade.

L'adoption de l'accord doit se faire en consensus c'est-à-dire à l'unanimité. Jusqu'à la dernière minute chaque délégation peut lever la main pour s'exprimer et faire capoter l'accord.

L'accolade de Laurent Fabius au négociateur en chef chinois Xie Zhenhua
L'accolade de Laurent Fabius au négociateur en chef chinois Xie Zhenhua © BFMTV

18h00 - Les négociateurs affichent tous de grands sourires.

Les mines semblent réjouies et de nombreux participants affichent un grand sourire alors que Laurent Fabius s'apprête à prendre la parole avant de demander aux 196 pays présents s'ils approuvent l'accord sur le climat.

Le président de la COP21 et le chef de la diplomatie français, a été applaudi en entrant dans la salle et a donné une accolade au négociateur en chef chinois Xie Zhenhua.

17h35 - Pascal Canfin attend un "accord historique"

"J'espère que nous sommes à moins d'une heure du premier accord universel sur le climat, ce sera évidemment un accord historique", se réjouit l'ancien ministre du Développement alors que la réunion plénière va bientôt commencer.

Le nouveau directeur de WWF France estime que le "principal point faible de l'accord c'est que les cycles de révision des engagements ne commenceront qu'en 2025".

Il explique que l'accord "ne règle pas tous les problèmes et n'est pas une "baguette magique" mais rappelle qu'il est important d'analyser l'accord lui-même mais aussi les 10.000 engagements pris par les collectivités locales du monde entier, les entreprises et le secteur financier.

"L'accord de Paris aura une date de début mais pas de fin. L'accord de Paris va nous accompagner dans tout le XXIème siècle".

16h25 - Une vingtaine de pays "satisfaits" du projet

La Chine, l'Inde, l'Arabie Saoudite et un groupe d'une vingtaine de pays se sont dit "satisfaits" du projet d'accord sur le climat. "Nous pensons qu'il est équilibré" a déclaré à l'AFP Gurdial SinghNijar, le porte-parole du groupe de pays en développement dit "LMCD". 

16h15 - Des milliers de militants dans Paris

Des milliers de militants écologistes ont marqué samedi à Paris la fin des négociations de la COP21. Une longue banderole de tissu rouge a été déployée près de l'Arc de Triomphe, une banderole censée figurer la "ligne rouge" à ne pas franchir à la conférence sur le climat. Selon la police, 3.500 manifestants se sont rassemblés dans une ambiance festive.

15h45 - La réunion finale repoussée de deux heures

L'assemblée plénière se réunira finalement à 17h30. Cette réunion est finalement repoussée à 17h30, signe peut-être de difficultés persistantes pour adopter le texte.

14h45 - Greenpeace salue un "tournant" 

Le directeur de Greenpeace International Kumi Naidoo a estimé samedi que le projet d'accord marquait un "tournant" en reléguant les énergies fossiles "du mauvais côté de l'Histoire". "La roue de l'action tourne lentement mais à Paris, elle a tourné", a-t-il estimé. 

14h30 - Le préfet de police promet d'être "ferme" en cas de débordements

Près de 15.000 personnes sont attendues samedi pour trois rassemblements prévus à Paris. Le préfet de police de Paris Michel Cadot sera "très ferme" en cas de débordement a-t-il affirmé samedi. 

"Nous serons extrêmement vigilants sur toute dérive et nous seront amenés à interpeller" en cas de débordements ou de désordre, a mis en garde Michel Cadot, tout en "espérant que ces rassemblements se déroulent dans les meilleures conditions". Les rassemblements sont encadrés par environ 2.000 membres des forces de l'ordre.

14h20 - Laurent Fabius très ému à la tribune

Le chef de la diplomatie française qui a exhorté les pays négociateurs à valider le projet d'accord sur le climat s'est montré très ému samedi matin. Au bord des larmes, il a rendu hommage à tous ceux "ministres, négociateurs, militants" qui se sont battus pour le climat et qui ont "agi et lutté sans pouvoir connaître ce jour".

14h05 - Une fresque humaine géolocalisée dans Paris

Des milliers de militants pour le climat ont réalisé une fresque humaine ce samedi matin dans Paris. Ils se sont déployés dans la capitale et en se géolocalisant grâce à leur smartphone, ont inscrit sur une carte interactive "Climate, Justice, Peace", "Climat, Justice, Paix" en français.

14h - Un projet d'accord de 31 pages

L'Onu a publié sur son site le projet d'accord (en anglais) qui fait désormais 31 pages. Retrouvez-le ici

13h30 - L'accord climat est "sur les rails" pour John Kerry

Présent au Bourget, le secrétaire d'Etat américain John Kerry estime que l'accord climatique est "sur les rails". Le chef de la diplomatie américaine est toutefois resté prudent. "Ca devrait être bon mais on verra. De petites choses peuvent arriver, mais nous pensons que c'est sur les rails", a-t-il déclaré. Pour que l'accord soit adopté, tous les pays négociateurs doivent être d'accord sur l'ensemble du texte.

13h15 - François Hollande à la tribune tout à l'heure

Le président français s'est exprimé en fin de matinée pour exhorter les pays membres de l'ONU à accepter l'accord finalisé dans la nuit. Retrouvez un extrait de son discours en vidéo. 

12h45 - Ségolène Royal: "Il va falloir préparer l'après-pétrole" 

Ségolène Royal a salué sur BFMTV les négociations, "l'accord était encore inespéré il y a quelques mois", a-t-elle estimé. "Il va falloir préparer l'après-pétrole" a ajouté la ministre de l'Ecologie. Ségolène Royal estime que l'accord va aboutir, "je pense honnêtement que la dynamique est lancée", a-t-elle indiqué. 

12h35 - Les principales annonces sur l'accord.

L'objectif du projet d'accord est de limiter le réchauffement climatique à 1,5°. L'accord, s'il est adopté sera contraignant, il prévoit aussi une révision tous les cinq ans des plans nationaux de réduction des gaz à effet de serre. Par ailleurs, les 100 milliards de dollars par an promis aux pays en développement "devront être un plancher", a indiqué Laurent Fabius.

12h30 - Les représentants des pays vont étudier le texte

Laurent Fabius a levé la séance plénière. Les représentants des 195 pays se retirent pour étudier le texte avant une nouvelle séance plénière prévue pour 15h45.

12h25 - Le 12 décembre 2015, une "grande date pour l'humanité"

"L’accord ne sera parfait pour personne si chacun le lit à la lumière de ses seuls intérêts, mais il sera un succès pour tous, car ce qui nous réunit c’est la planète", a encore ajouté François Hollande. "Le 12 décembre peut être une grande date pour l'humanité. Le 12 décembre 2015 peut être un message de vie". "Vous avez l'occasion de changer le monde, saisissez-là", a-t-il dit aux représentants des 195 pays.

12h15 - "Tous ces efforts doivent maintenant trouver leur conclusion"

François Hollande a exhorté à les représentants des 195 Etats à adopter le projet d'accord. "Tous ces efforts doivent maintenant trouver leur conclusion", a-t-il déclaré à la tribune de l'assemblée plénière précisant l'importance d'un accord "universel, contraignant et différencié". 

"Ce texte sera, si vous en décidez, le premier accord universel de l’histoire des négociations climatiques. Vous allez faire un choix pour votre pays, pour votre pays mais aussi pour le monde", a dit le président français. 

12h10 - Ban Ki-moon prend la parole

Le secrétaire général de l'ONU a pris la parole à l'issue du discours de Laurent Fabius. "L'heure est venue pour nous de reconnaître le fait que les intérêts nationaux seront beaucoup mieux servis s'ils tiennent compte de l'intérêt du monde", a-t-il déclaré.

12h05 - Un tournant "historique"

Laurent Fabius appelle tous les pays à valider le projet qui sera adopté en cas de consensus. "Si le projet est adopté, il sera un tournant historique (...), Le monde retient son souffle et il compte sur nous tous", a précisé le ministre français très applaudi à la fin de son discours.

12h - L'accord sera juridiquement contraignant

"Le projet d’accord est différencié, juste, durable, dynamique, équilibré et juridiquement contraignant" a précisé Laurent Fabius. Il a indiqué que le projet d'accord veut contenir le réchauffement "bien en-deça de 2°" et "s'efforcer de le limiter à 1,5°".

11h55 - Laurent Fabius présente le texte

Le président de la Cop21 présente le texte aux représentants des 195 pays. "Nous voici donc presque au bout du chemin et sans doute au début d'un autre", a déclaré Laurent Fabius au Bourget. Très ému et avec des sanglots dans la voix, Laurent Fabius a remercié les négociateurs. "Nous sommes parvenus à un projet d'accord ambitieux et équilibré", a-t-il ajouté.

11h40 - Le projet d'accord traduit en six langues

Les négociations se sont poursuivies dans la nuit de vendredi à samedi, jusqu'à parvenir à finaliser le projet d'accord. Le texte a dû être traduit dans les six langues de l'ONU avant d'être présenté.

11h30 - François Hollande présent au Bourget

Le président français doit s'adresser à l'assemblée plénière des représentants des 195 pays après Laurent Fabius. Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon s'exprimera ensuite.

11h20 - Des ONG expriment leur mécontentement

Des ONG mènent ce samedi des actions à Paris pour exprimer leur mécontentement sur le projet d'accord sur le climat. Beaucoup estiment que le texte manque d'ambition.

K. L. et C. B