BFMTV

Des militants pour le climat perturbent un sommet sur le pétrole

L'ouverture du 17e sommet international du pétrole ce jeudi à Paris a été un peu retardée par la mobilisation de militants de plusieurs organisations écologistes réclament une reconversion durable du secteur et espèrent "changer les mentalités".

Plus d'une centaine de personnes (300 selon les organisateurs) ont manifesté jeudi matin devant l'hôtel Méridien à Paris où se déroulait le Sommet international du pétrole. Les participants au sommet devaient enjamber les activistes et franchir une ligne rouge. Elle symbolisait "la ligne rouge pour un futur juste et durable à nouveau franchie par l’industrie fossile".

A l'intérieur, à la veille de la signature par 160 pays à l'ONU de l'accord de Paris sur le climat, des géants du pétrole avaient rendez-vous pour discuter essentiellement du prix du pétrole et de la production de l'or noir.

Yannick Jadot a participé au happening. "On dénonce ces sommets du pétrole qui veulent nous enfermer dans la logique du dérèglement climatique, qui veulent nous enfermer dans la logique des multinationales du pétrole; alors qu'il y a tellement à faire sur les énergies renouvelables et les économies d'énergies, a expliqué l'eurodéputé écologiste à BFMTV. Les grandes firmes du pétrole ne veulent pas sortir du pétrole, c'est seulement sous la pression citoyenne qu'ils en sortiront".

"Faire changer les mentalités"

"On peut réussir à faire changer les mentalités et les rapports de conscience", espère Sylvine Bouffardon, d'Action non-violente Cop 21 cor-organisatrice de l'événement avec les Amis de la Terre, Attac, Action non-violente COP21, Alternatiba et la Confédération Paysanne.

"Au lendemain de la Cop 21, les industries des énergies fossiles devraient organiser un sommet de la conversion industrielle du secteur pour transiter vers la sobriété, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Ce sommet qui prévoit de poursuivre l'exploitation sans limite des énergies fossiles. Leur seule préoccupation c'est de faire face à la chute des prix du cours du pétrole", appelle Maxime Combes, porte-parole d'Attac sur les questions climatiques.

L'ouverture du sommet international du pétrole à Paris a été un peu retardée par la mobilisation de militants de plusieurs organisations écologistes.
L'ouverture du sommet international du pétrole à Paris a été un peu retardée par la mobilisation de militants de plusieurs organisations écologistes. © Martin Bureau - AFP

Appel international pour donner un prix au carbone

Les dirigeants de 160 pays doivent signer vendredi à New York l'accord de Paris sur le climat conclu en décembre, qui vise à contenir la hausse du thermomètre mondial à moins de +2°C par rapport à l'ère pré-industrielle.

Plusieurs chefs d'Etat, dont François Hollande et Angela Merkel, ont lancé jeudi un appel pour fixer un prix au carbone afin de renchérir le coût des activités polluantes. Signataire de l'appel, le Fonds monétaire international (FMI) défend lui la mise en place d'une taxe qui suscite des réticences dans certains secteurs industriels.

K. L. avec Salhia Brakhlia et Sébastien Savoye