BFMTV

Au fait, connaissez-vous l'origine du terme canicule?

-

- - PATRICK HERTZOG / AFP

Etymologiquement, le terme latin "canicula" désigne un chien de petite taille. Par quel truchement désigne-t-il de nos jours un épisode de chaleur extrême? Explications.

Pour la subir de plus en plus régulièrement, nous savons tous ce qu'est la canicule. Cet épisode de hautes températures (plus de 30 degrés en journée, plus de 20 degrés la nuit, en moyenne) étendu sur au moins trois jours consécutifs fait désormais partie du lot quotidien de bon nombre d'habitants de l'hémisphère nord pour qui été rime avec nuits suffocantes, transports surchauffés et taux de pollution au zénith. L'origine du mot, en revanche, ne bénéficie pas de la même notoriété.

L'étoile la plus brillante du ciel

Étymologiquement, canicule vient du latin canicula, terme diminutif formé à partir de canis (chien). On a donc coutume de traduire canicula par "petite chienne". Le rapport entre cette première acception et celle qu'on lui donne aujourd'hui? S'il n'est pas évident au premier regard, il s'explique historiquement.

Car Canicula, c'est aussi le nom que les astronomes de l'Antiquité donnaient à l'une des étoiles de la constellation du Grand Chien, qui est non seulement la plus brillante du ciel après le Soleil mais aussi l'une de celles qui en est la plus proche, puisqu'elle n'en est distante que de 8,6 années-lumière. 

"Les mers bouillonnent, les vins fermentent"

Or, les astronomes avaient constaté que la période au cours de laquelle Canicula se levait avec le Soleil - du 24 juillet au 24 août - était aussi la période la plus chaude de l'année. L'astre a dès lors été jugé responsable des périodes de fortes chaleurs et de bien des maux qui lui étaient associés comme les crues du Nil. Pline L'Ancien notait ainsi dans son Histoire naturelle: 

"Quant à la Canicule, qui ignore que, se levant, elle allume l'ardeur du soleil? Les effets de cet astre sont les plus puissants sur la terre: les mers bouillonnent, à son lever, les vins fermentent dans les celliers, les eaux stagnantes s'agitent."

Claire Rodineau