BFMTV

Australie: 30% de la population des koalas a disparu au cours de ces trois dernières années

La fréquence des sécheresses et des incendies, doublée de la déforestation, joue à plein dans cette chute inquiétante. Une ONG appelle le gouvernement à développer une loi pour mieux encadrer la protection des lieux d'habitation des marsupiaux.

La fréquence des sécheresses et des incendies, doublée de la déforestation, joue à plein dans cette chute inquiétante. Une ONG appelle le gouvernement à développer une loi pour mieux encadrer la protection des lieux d'habitation des marsupiaux. - Torsten Blackwood - AFP

La fréquence des sécheresses et des incendies, doublée de la déforestation, joue à plein dans cette chute inquiétante. Une ONG appelle le gouvernement à développer une loi pour mieux encadrer la protection des lieux d'habitation des marsupiaux.

Le chiffre est effarant: l'Australie a perdu environ 30% de ses koalas au cours des trois dernières années. Les sécheresses, les incendies - en particulier les brasiers qui avaient consumé l'île plusieurs mois durant, l'année dernière - et la déforestation apparaissent comme les causes principales de cette chute sans précédent. L'ONG Australian Koala Foundation tire la sonnette d'alarme auprès de l'agence de presse Reuters et exhorte le gouvernement à réagir afin de protéger davantage les milieux d'habitation du marsupial.

"Les baisses sont assez dramatiques", a déclaré mardi la présidente de la fondation australienne du koala, Deborah Tabart. L'ONG estime que la population de koalas est tombée à moins de 58.000 cette année, contre plus de 80.000 en 2018. L'État de Nouvelle-Galles du Sud connaît la diminution la plus importante, avec une chute de 41%.

Ce déclin en Nouvelle-Galles du Sud s'est probablement accéléré après les gigantesques feux de brousse qui ont dévasté d'immenses étendues de forêts à la fin de 2019 et au début de 2020, bien que certaines de ces zones étaient déjà dépourvues de koalas.

Ce qui nous préoccupe, ce sont des endroits comme l'Ouest de la Nouvelle-Galles-du-Sud où la sécheresse au cours des dix dernières années a un effet cumulatif: les systèmes fluviaux sont complètement à sec depuis des années, les gommiers rouges des rivières, qui sont l'élément vital des koalas, sont morts", pointe encore Deborah Tabart auprès de l'agence de presse.

Les voyants sont au rouge sur l'ensemble du territoire australien: seule une zone étudiée abrite plus de 5000 koalas, et certaines régions n'en comptent pas plus de 10.

La présidente de la fondation des koalas Deborah Tabart insiste sur le fait que le pays a besoin d'une loi sur la protection de ces marsupiaux:

Je pense simplement qu'il est désormais impératif d'agir", lance-t-elle. "Je sais que cela que l'on peut se perdre dans ces histoires sans fin de disette et de destruction, mais ces chiffres sont parlants. Ils pourraient également s'aggraver".

En juin, le gouvernement australien a enjoint la population à se prononcer sur la mise en place ou non d'un plan de relance national pour la Nouvelle-Galles-du-Sud, le Queensland et le territoire autour de Canberra, la capitale australienne. L'idée est de mettre en oeuvre des mesures pour relever le statut de protection des espèces menacées de "vulnérable" à "en danger" d'exctinction. Les résultats de cette concertation sont attendus vendredi.

Outre l'impact de la sécheresse et des incendies, le défrichement des terres par les promoteurs immobiliers et les constructeurs de routes est soupçonné d'avoir décimé l'habitat emblématique du marsupial. "Je pense que tout le monde a compris que nous devions changer nos manières de faire", avance encore Deborah Tabart, qui craint pour l'avenir des koalas "si les bulldozers continuaient de fonctionner" sur le continent.

Hugo Roux