BFMTV

A Paris, une carte en ligne pour connaître le niveau de pollution de l'air

-

- - -

Cette carte permettra de connaître chaque jour, la veille pour le lendemain ou sur les sept derniers jours, le niveau de pollution dans l'air dans la capitale.

La mairie de Paris lance ce mardi une cartographie en ligne pour connaître chaque jour, la veille pour le lendemain ou sur les sept derniers jours, le niveau de pollution dans l'air, notamment celui des particules fines (PM2,5).

Cette carte est dévoilée à la journée mondiale de la qualité de l'air, ce mercredi. Cette cartographie quotidienne, actualisée toutes les heures, montre les niveaux de dioxyde d'azote (NO2), ozone (O3), particules fines (PM10 et PM2,5). 

Pour voir la carte en grand cliquez ici

"Le choix de la transparence"

"Nous faisons le choix de la transparence, de l'innovation et de l'action concrète pour limiter les sources de pollution", a expliqué à l'AFP l'adjointe à la maire de Paris chargée de la Transition écologique, Célia Blauel.

Les données présentées en ligne sont obtenues grâce aux relevés effectués par Airparif et au système "Pollutrack" - lancé il y a près de 2 ans par Airparif, PlanetWatch24, Enedis et la Fondation du Souffle - qui s'appuie sur quelque 400 véhicules munis de capteurs de pollution, en circulation dans les rues de la capitale. A terme, les mesures faites par les mini-stations Bloomberg installés dans 50 établissements scolaires parisiens pourront également servir à l'élaboration de ces cartes en ligne.

"C'est une très bonne chose de montrer ce qui se passe", se réjouit auprès le délégué général de l'association "Respire", Franck-Olivier Torre, convaincu que "plus il y aura de l'information, plus les gens seront informées et plus ils agiront" pour l'environnement.

Mais pour lui, les mesures ne vont pas encore assez loin: "les particules ultra-fines PM1 et PM0.1 ne sont elles pas mesurées, parce qu'il n'y a pas de réglementation. Mais il semble qu'elles augmentent". Ce mardi, Airparif et la région Ile-de-France ont justement dévoilé une première station de mesure des particules ultrafines, qui surveillera bientôt ces émissions dans l'agglomération parisienne. 

Cy.C avec AFP