BFMTV

Votre avis sur la chanson de Patricia Kaas

-

- - -

Patricia Kaas défendra les couleurs de la France au 54e concours Eurovision de la chanson à Moscou ce samedi. Ecoutez le morceau et donnez votre avis.

Que pensez-vous du titre « S'il fallait le faire » interprété par Patricia Kaas et choisi pour représenter la chanson française au 54e concours de l'Eurovision.

La chanteuse native de Lorraine, qui a vendu plus de 16 millions d'albums en 20 ans de carrière, est une véritable star en Russie. Elle passera en 3e position des 25 pays engagés dans cette finale.

La dernière victoire française remonte à 1977, avec Marie Myriam et son titre « L'oiseau et l'enfant ». Au micro de Jean-Jacques Bourdin, celle-ci détaille les raisons qui selon elle, expliquent cette disette de 32 ans : « On a pas toujours envoyé les chansons qu'il fallait, pas toujours joué le jeu. Heureusement cette année on envoie une star ! Je pense qu'on sera dans les trois premiers. On parle de sa chanson (ndlr : jugée datée voire ringarde) mais en 1977, ma chanson était à contre courant de ce qu'il se faisait. Donc, peut-être que Patricia a ses chances... »

Voici les paroles de la chanson française de l'Eurovision 2009
(écrit par Anse Lazio et composé par Fred Blondin)

S’il fallait le faire,
J’arrêterais la terre,
J’éteindrais la lumière
Que tu restes endormi.
S’il fallait pour te plaire
Lever des vents contraires,
Dans un désert sans vie
Je trouverais la mer…
Et s’il fallait le faire,
J’arrêterais la pluie,
Elle fera demi-tour
Le reste de nos vies.
S’il fallait pour te plaire
T’écouter chaque nuit
Quand tu parles d’amour,
J’en parlerais aussi…

Que tu regardes encore
Dans le fond de mes yeux,
Que tu y vois encore
Le plus grand des grands feux.
Et que ta main se colle
Sur ma peau, où elle veut.
Un jour si tu t’envoles
Je suivrais, si je peux…

Et s’il fallait le faire,
Je repousserais l’hiver
A grands coups de printemps
Et de longs matins clairs.
S’il fallait pour te plaire
J’arrêterais le temps,
Que tous tes mots d’hier
Restent à moi maintenant.

Que je regarde encore
Dans le bleu de tes yeux,
Que tes deux mains encore
Se perdent dans mes cheveux,
Je ferai tout plus grand,
Et si c’est trop ou peu,
J’aurais tort tout le temps
Si c’est ça que tu veux…
Je veux bien tout donner
Si seul’ment tu y crois,
Mon cœur veut bien saigner
Si seul’ment tu le vois,
Jusqu’à n’être plus rien
Que l’ombre de tes nuits,
Jusqu’à n’être plus rien
Qu’une ombre qui te suit.

Et s’il fallait le faire…

La rédaction