BFMTV

Paris: Spirou fête en avance ses 80 ans avec deux expositions

Ptirou de Laurent Verron et Spirou d'Olivier Schwartz

Ptirou de Laurent Verron et Spirou d'Olivier Schwartz - Dupuis

Deux galeries célèbrent le travail des dessinateurs Laurent Verron et Olivier Schwartz, tous les deux auteurs de variations sur le personnage de Spirou. Leurs planches originales sont exposées à Paris pendant les vacances.

Le célèbre groom fait l'objet de deux expositions en ce moment à Paris. Découverte de deux univers, de la naissance de Spirou aux aventures les plus récentes du héros en costume rouge.

>Il s’appelait Ptirou

A l’occasion des 80 ans de la création de Spirou, découvrez comment ce mythique personnage de la BD est né. Le scénariste Yves Sente et le dessinateur Laurent Verron racontent en effet dans Il s’appelait Ptirou l’histoire d'un groom d’un paquebot de luxe qui a inspiré Rob-Vel, le créateur de Spirou, en 1938. "Rob-Vel a été marqué par ce groom. Il est resté gravé dans sa mémoire parce qu’il a eu un accident sur son bateau", explique Laurent Verron. "On a aucune information sur ce groom, juste deux lignes dans une interview de Rob-Vel". C'est Yves Sente, scénariste notamment des nouveaux Blake et Mortimer, qui a ensuite tout imaginé.

Il s'appelait Ptirou de Laurent Verron et Yves Sente
Il s'appelait Ptirou de Laurent Verron et Yves Sente © Dupuis

Comme l'album se déroule avant la naissance du personnage, Laurent Verron a pu être plus créatif que pour un simple album de reprise. Il a dessiné Ptirou d’une manière plus réaliste qu'un album de Spirou: "Le récit est un peu dramatique et nécessitait un style réaliste. On est dans un contexte historique, social, lors de la crise de 1929", développe le dessinateur. Il ajoute: "Sur les attitudes ou les expressions des personnages, j’ai essayé d’être plus naturel et moins théâtral que dans mes autres séries".

Pour les couleurs, le dessinateur, qui a repris Boule et Bill pendant des années, a recouru à une palette de couleurs différentes de celles des aventures de Spirou de Franquin: "On voulait être plus vintage. Je ne voulais pas que les couleurs soient trop fortes ou trop marquées. Comme j’ai déjà un encrage assez chargé, ça peut vite devenir illisible. J’ai voulu que les couleurs soient simples, un peu atténuées". Des couleurs à l’opposé du caractère de Spirou/Ptirou. En wallon, un spirou désigne, comme en France un Gavroche, un gamin un peu débrouillard, espiègle.

Il s’appelait Ptirou, Yves Sente (texte), Laurent Verron (dessin), Dupuis, 80 pages, 16,50 euros. Exposition/vente du 1 au 30 décembre 2017 à la galerie 9e Art, 4 rue Cretet, 75009 Paris. Ouvert du mercredi au vendredi de 14h a 19h, le samedi de 11h à 13h puis de 14h à 19h.

>Exposition Spirou et Fantasio par Olivier Schwartz

Spirou
Spirou © -

La galerie Daniel Maghen propose de découvrir une vision de Spirou plus traditionnelle, beaucoup moins réaliste que celle de Laurent Verron. "Mon Spirou, c'est en effet l'aventure, la fantaisie", explique à BFM Paris Olivier Schwartz. Son aventure avec Spirou a commencé il y a dix ans. Il planchait alors avec le scénariste Yann sur une reprise de Gil Jourdan de Maurice Tillieux, un célèbre héros de la BD franco-belge des années 1960 et 1970. "Le projet emballait les gens de Dupuis, mais ils se sont heurtés au refus catégorique de la fille de Tillieux, qui n'a même pas voulu voir le projet", explique le dessinateur. Malgré ce refus, Dupuis a proposé au duo de concocter leur propre version de Spirou. 

Par chance, Yann avait déjà travaillé sur une reprise de Spirou avec Yves Chaland, un grand dessinateur des années 1980. Il décide donc de remanier son scénario pour Olivier Schwartz: "Yann m'a demandé quel univers je souhaitais. A l'époque, je lisais beaucoup de Captain America de Jack Kirby et de Joe Simon publiés dans les années 1940. Je trouvais donc marrant de confronter Spirou aux nazis". Chaland, dans ses histoires, apportait beaucoup d'ironie et se moquait des conventions. Bien que dessiné dans un style similaire, Olivier Schwartz a préféré faire un Spirou plus traditionnel: "Je suis beaucoup moins théâtral que Chaland dans les postures des personnages".

Désormais occupé sur un nouvelle série, Atom Agency, après avoir dessiné trois aventures de Spirou (Le Groom vert-de-gris, La Femme-léopard, Le Maître des hosties noires), il n'exclut pas de revenir dans l'univers du célèbre groom. Il attend cependant quelques années, le temps de réaliser plusieurs albums d'Atom Agency, dont l'intrigue se déroule à Paris dans les années 1940: "J'aime beaucoup Spirou, mais je suis attiré par plus de réaliste", conclut-il. 

Exposition Spirou et Fantasio à la galerie Daniel Maghen du 21 décembre au 20 janvier, du Mardi au Samedi de 10h30 à 19h. La galerie Maghen fermera samedi 24 décembre et rouvrira mardi 2 janvier. Adresse: 47 quai des Grands Augustins, 75006 Paris.

Jérôme Lachasse