BFMTV

Les Journées du Patrimoine, bousculées par la crise sanitaire, ont attiré moins de monde

La boutique de l'Élysée dans la cour d'honneur du palais de l'Élysée pour les "Journées du Patrimoine".

La boutique de l'Élysée dans la cour d'honneur du palais de l'Élysée pour les "Journées du Patrimoine". - Ludovic MARIN

Les Journées du Patrimoine, bousculées par la crise sanitaire, ont attiré moins de monde pour cette 37e édition.

Les 37e Journées du Patrimoine ont attiré beaucoup moins de monde que lors des précédentes éditions, en raison des restrictions et des annulations liées à la crise sanitaire, et les visiteurs ont privilégié les monuments à côté de leur domicile, selon un bilan du ministère de la Culture dimanche soir.

Cette année, près de 13.000 lieux étaient ouverts au public, avec 20.000 événements proposés. Pour environ 20% de ces animations, les visiteurs devaient avoir réservé leurs places à l'avance sur internet, en raison de jauges établies, très variables selon la taille des lieux.

Succès pour les Invalides ou le château de Chambord

Si les précédentes éditions ont chacune attiré douze millions de personnes, le ministère ne donne pas de bilan global pour cette année. En raison du thème retenu cette année "Patrimoine et éducation: apprendre pour la vie !", de nombreux établissements scolaires et lieux d'apprentissage et de formation ont ouvert leurs portes au public.

Parmi les sites les plus visités lors du week-end, le Domaine national de Chambord (4500 visiteurs), les musées de Strasbourg (9000), l'Hôtel de Ville de Lyon (7100) ou l'Abbaye du Mont Saint-Michel (6030).

À Paris, succès pour les Invalides (24.000), l'Institut national d'histoire de l'art à Paris (11.700) ou le Sénat (8883). Des chiffres cependant très inférieurs à ceux des années précédentes.

Plusieurs événements virtuels

Plusieurs institutions ont choisi de proposer des événements virtuels, à l'instar de la SNCF, qui a comptabilisé plus de 50.000 visiteurs sur sa plateforme patrimoine.sncf.com.

La ministre de la Culture a annoncé mi-septembre que l'État consacrerait, dans le cadre du plan de relance, un budget record de 614 millions au patrimoine.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV