BFMTV

Les "apéros géants" doivent être encadrés, dit Brice Hortefeux

Lors d'un "apéro Facebook" à Nantes, la semaine dernière. Brice Hortefeux exclut d'interdire les apéritifs géants organisés via internet en France mais estime qu'ils doivent être déclarés et encadrés. /Photo prise le 12 mai 2010/REUTERS/Stéphane Mahé

Lors d'un "apéro Facebook" à Nantes, la semaine dernière. Brice Hortefeux exclut d'interdire les apéritifs géants organisés via internet en France mais estime qu'ils doivent être déclarés et encadrés. /Photo prise le 12 mai 2010/REUTERS/Stéphane Mahé - -

PARIS - Brice Hortefeux a exclu mercredi d'interdire les apéritifs géants organisés via internet en France mais ils doivent être déclarés et...

PARIS (Reuters) - Brice Hortefeux a exclu mercredi d'interdire les apéritifs géants organisés via internet en France mais ils doivent être déclarés et encadrés, a-t-il dit après une réunion au ministère de l'Intérieur.

Les "apéros géants", ou "apéros Facebook", qui se multiplient dans le pays, ont fait une première victime en fin de semaine dernière. Un jeune homme ivre est mort en tombant d'un pont à Nantes en marge d'un rassemblement de ce type.

"Une interdiction générale n'est ni envisagée, ni souhaitée", a déclaré à la presse Brice Hortefeux, qui s'est dit soucieux de ne pas "tuer la convivialité mais (de) prendre le maximum de précautions".

Le ministre de l'Intérieur a demandé que les organisateurs de ces rassemblements soient désormais identifiés et que soient respectées les règles relatives à l'organisation de tout évènement public, comme la déclaration en préfecture trois jours à l'avance. L'Etat se réserve le droit d'interdire "au cas par cas" ces rassemblements si la sécurité n'est pas assurée.

Selon un décompte des autorités, 58 "apéros géants" ont déjà eu lieu en France et 32 sont programmés, dont un dimanche soir à Paris, sur le Champ-de-Mars.

"Pour être autorisés, ces rassemblements doivent être organisés", avait souligné Brice Hortefeux en début d'après-midi lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale. "Le gouvernement est décidé à tout mettre en oeuvre pour protéger et encadrer ces initiatives", avait-il ajouté.

La table ronde au ministère de l'Intérieur a réuni le député-maire PS de Nantes, Jean-Marc Ayrault, les préfets des zones concernées et plusieurs membres du gouvernement.

Elizabeth Pineau, édité par Gilles Trequesser