BFMTV

Le masque de Touthânkamon défiguré par une restauration?

Une réplique du célèbre masque de Toutânkhamon, exposée à Berlin.

Une réplique du célèbre masque de Toutânkhamon, exposée à Berlin. - Soeren Stache - AFP

Le célèbre masque mortuaire en or de Toutânkhamon aurait été abîmé lors d'une restauration hâtive. Une enquête a été ouverte.

Défiguré. Le célèbre masque mortuaire de Toutânkhamon, vieux de 3.300 ans, serait définitivement défiguré. La barbe, cassée lors d'un nettoyage aurait été recollée à la hâte avec une colle époxy. Irréversible et surtout très visible, cette restauration est une catastrophe. C'est ce qu'affirme un conservateur du Musée égyptien du Caire.

Le masque du pharaon à la barbe bleue, est l'un des joyaux du musée, incontournable pour les touristes qui visitent la ville. Au musée la confusion règne. Plusieurs conservateurs, interrogés par l'agence Associated Press, donnent des versions différentes des faits. Affirmant, soit que la barbe a été heurtée accidentellement pendant une opération de nettoyage en octobre dernier, soit qu'elle a été retirée parce qu'elle ne tenait plus. D'autres, cités par le Guardian, expliquent que le masque a été endommagé lors de la réparation de l'éclairage...

"Ils étaient pressés"

Tous s'accordent cependant sur le caractère d'urgence qui a guidé ce rafistolage, au mépris de la procédure d'usage pour un tel objet. "Le masque aurait dû être emporté au laboratoire du musée, mais ils étaient pressés de le remettre à sa place et ont utilisé un matériau qui sèche vite. Un matériau irréversible", assure ainsi l'un des conservateurs. 

Scalpel et éraflures

"L'époxy a de grandes propriété fixantes et est utilisé sur le métal comme la pierre, mais je crois que ce n'était pas adapté à un objet extraordinaire comme le masque en or de Toutânkhamon", ajoute un autre.

Le masque présenterait donc désormais une "cicatrice", la barbe n'étant plus directement reliée au menton, mais séparée par une ligne jaunâtre et translucide. En outre, selon un autre conservateur du musée, toujours cité par AP, et présent lors de la "restauration", un collègue a utilisé un scalpel en métal pour retirer le surplus de colle et laissé des éraflures.

Cinq à sept ans de prison

Le directeur du musée a confirmé à la BBC qu'un matériau adhésif translucide était apparu sur le masque funéraire et qu'un comité archéologique allait inspecter le masque pour rendre un rapport sur son état. Mais en octobre 2014, alors que les conservateurs du musée avaient alerté sur l'apparence du masque, le ministre égyptien des Antiquités avait assuré dans El Watan que "le masque était en bon état et que la barbe était rattachée correctement", ajoutant que les traces de colle avaient été laissées par des restaurations précédentes.

En Egypte, la loi punit la détérioration intentionnelle d'objets ou de sites historiques de peines de cinq à sept ans de prison et d'amendes de 400 à 6.700 dollars.

Le directeur du département des antiquités égyptienne cité par le site d'information Al-araby Al-Jadeed avance, lui, que la photo montrant les dommages serait celle d'une réplique. Une autre photo, non authentifiée, circule. On y voit deux hommes en train d'intervenir sur le masque.

Le masque d'or a été découvert dans la tombe de Toutânkhamon en 1922 par le britannique Howard Carter, qui effectuait des fouilles dans la Vallée des Rois pour le compte de Lord Carnavon. Le masque recouvrait la momie du pharaon, fils d'Akhénaton, mort en 1327 avant Jésus Christ.

Magali Rangin