BFMTV

Le concours de Lena offre l'Eurovision à l'Allemagne

Chanteuse amatrice et inconnue du public il y a quelques mois, Lena Mayer-Landrut, 19 ans, a offert samedi la victoire à l'Allemagne lors du 55e concours Eurovision avec "Satellite", un titre aux accents de pop britannique. /Photo prise le 29 mai 2010/REU

Chanteuse amatrice et inconnue du public il y a quelques mois, Lena Mayer-Landrut, 19 ans, a offert samedi la victoire à l'Allemagne lors du 55e concours Eurovision avec "Satellite", un titre aux accents de pop britannique. /Photo prise le 29 mai 2010/REU - -

par Wojciech Moskwa et Joachim Dagenborg OSLO - Chanteuse amatrice et inconnue du public il y a quelques mois, Lena, 19 ans, a offert samedi la...

par Wojciech Moskwa et Joachim Dagenborg

OSLO (Reuters) - Chanteuse amatrice et inconnue du public il y a quelques mois, Lena, 19 ans, a offert samedi la victoire à l'Allemagne lors du 55e concours Eurovision avec "Satellite", un titre aux accents de pop britannique.

La pétillante Allemande a devancé ses 24 concurrents lors de ce concours européen organisé cette année à Oslo et qui réunit chaque année des dizaines de millions de téléspectateurs.

"C'est absolument génial. J'ai l'impression que ce n'est pas réel", a dit la jeune femme, dont le nom complet est Lena Mayer-Landrut, qui a enthousiasmé le public norvégien par sa jeunesse et son énergie.

"Je suis un peu déboussolée. C'est incroyablement bon", a-t-elle ajouté après avoir signé le deuxième succès allemand seulement de l'histoire du concours, le premier depuis 1982.

La France représentée par Jessy Matador, originaire de République démocratique du Congo , a terminé 12e avec son titre "Allez Olla Olé".

Chanteuse amateur, Lena était inconnue du public allemand lorsqu'elle a tenté les qualifications pour représenter son pays dans cette compétition où se sont distingués par le passé des célébrités comme Abba ou Céline Dion.

Comme elle, de nombreux artistes sortent de l'anonymat lors du concours qui offre chaque année un mélange de styles pour le moins hétéroclite et des chansons originales et inégales.

Tandis que les supporters font briller leurs couleurs dans le public, les candidats rivalisent de tenues tape-à-l'?il ou kitschs et naviguent entre rock, disco, pop ou variété pour obtenir le plus de voix possible.

Mais contrairement aux années précédentes qui ont connu un déploiement de moyens importants et vu des productions onéreuses s'attirer la vedette, Lena a séduit par sa fraîcheur et son amateurisme perceptible.

Pour faire primer le talent sur les motivations politiques ou géographiques qui avaient tendance à peser sur les votes, et ont favorisé ces dernières années les pays de l'Est, les juges professionnels comptent désormais pour 50% du score de chaque candidat.

Les 50 autres pour-cent proviennent des suffrages du public, par téléphone ou SMS, sachant que les spectateurs ne peuvent pas voter pour l'artiste de leur pays.

Si la modestie l'a emporté sur scène, le spectacle a été l'un des plus coûteux de l'histoire. La chaîne norvégienne NRK y a consacré 33 millions de dollars et dû céder ses droits de diffusion de la Coupe du monde de football pour le financer.

L'année prochaine, le concours aura lieu en Allemagne.

Grégory Blachier pour le service français