BFMTV

Débat sur l'interdiction aux mineurs de l'exposition Larry Clark

La future exposition de l'artiste américain Larry Clark au musée d'Art moderne de Paris (photo), qui ouvrira le 8 octobre 2010 pour se terminer le 2 janvier 2011, est interdite aux moins de 18 ans en raison du caractère potentiellement pornographique et v

La future exposition de l'artiste américain Larry Clark au musée d'Art moderne de Paris (photo), qui ouvrira le 8 octobre 2010 pour se terminer le 2 janvier 2011, est interdite aux moins de 18 ans en raison du caractère potentiellement pornographique et v - -

PARIS (Reuters) - Interdire aux mineurs une exposition de photographies sur l'adolescence : c'est le paradoxe qui entoure la future rétrospective...

PARIS (Reuters) - Interdire aux mineurs une exposition de photographies sur l'adolescence : c'est le paradoxe qui entoure la future rétrospective de l'oeuvre de l'artiste américain Larry Clark au musée d'Art moderne de Paris.

Chose rare en France, cette exposition, qui ouvrira le 8 octobre 2010 pour se terminer le 2 janvier 2011, est interdite aux moins de 18 ans en raison du caractère potentiellement pornographique et violent de certaines images montrées.

Une "censure" jugée incompréhensible par des défenseurs de la liberté d'expression mais indispensable par les organisateurs, confrontés à un risque juridique.

Préparée en étroite collaboration avec Larry Clark, l'exposition "Kiss the past hello" retrace 50 années de création et présente des films et plus de 200 tirages d'origine, souvent inédits, traitant du "quotidien d'adolescents expérimentant drogues, sexe et armes à feu", annonce le musée d'Art moderne dans une note de présentation.

Pour le directeur de l'établissement, Fabrice Hergott, interdire l'exposition aux moins de 18 ans était un moyen de la protéger.

"C'était la seule façon, vis-à-vis de la loi de 2007, de pouvoir faire l'exposition sans risquer de la fermer ou d'enlever des oeuvres de l'artiste", a-t-il dit à Reuters.

Une loi de mars 2007 punit en effet "le fait soit de fabriquer, de transporter, de diffuser par quelque moyen que ce soit et quel qu'en soit le support un message à caractère violent ou pornographique ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine".

"On a consulté un avocat pour savoir s'il avait un risque, ce qu'il nous a confirmé. Mais l'oeuvre de Larry Clark n'est pas pornographique et ne peut pas être perçue comme telle", souligne Fabrice Hergott.

Selon ce dernier, Larry Clark, qui arrive dimanche à Paris en prévision de cette rétrospective, a fait part de son étonnement.

"Ça l'a beaucoup surpris, parce qu'il pensait que la France était plus libérale que les Etats-Unis, en tout cas c'est l'image qu'il avait", rapporte le directeur du musée.

"En même temps, ce qui est essentiel pour lui, c'est de présenter son oeuvre dans son intégrité. C'est le prix de sa liberté artistique et de la qualité de présentation de son travail".

L'interdiction aux moins de 18 ans a provoqué la colère des élus Verts de Paris.

"Pourquoi cette censure ?", s'interrogent Danielle Fournier et Sylvain Garel, coprésidents du groupe des élus Verts au Conseil de Paris, dans une lettre envoyée mercredi au maire, socialiste, Bertrand Delanoë.

Larry Clark a fait l'objet d'une exposition au forum des Halles en 1992 et à la Maison européenne de la photographie en 2007-2008. Aucune limite d'âge n'avait été décidée alors.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse