BFMTV

David Foenkinos, le Goncourt des lycéens après le Renaudot

David Foenkinos, recevant le prix Renaudot.

David Foenkinos, recevant le prix Renaudot. - Stéphane de Sakutin - AFP

Le Goncourt des lycéens attribué à David Foenkinos pour Charlotte.

Et de deux pour David Foenkinos. Après avoir eu le prix Renaudot, le 5 novembre dernier, l'auteur se voit décerner le Goncourt des lycéens pour son roman Charlotte.

Les élèves de 57 lycées ont sélectionné ce livre parmi 15 autres ouvrages en compétition. Charlotte l'a emporté devant On ne voyait que le bonheur (JC Lattès), de Grégoire Delacourt, et L'amour et les forêts (Gallimard), d'Eric Reinhardt, a indiqué le jury.

"Une émotion intacte"

"C'est une émotion qui est très intacte tout au long de ce roman", a déclaré Naomi, l'une des 13 membres du jury, saluant dans l'oeuvre "la possibilité de s'identifier à Charlotte".

Peintre allemande surdouée, et musicienne, Charlotte Salomon fuit Berlin et les persécutions nazies en 1939, à 22 ans, pour le sud de la France où elle entreprend son grand oeuvre autobiographique intitulé "Vie? ou Théâtre?": près de 800 gouaches époustouflantes de modernité, accompagnées de textes et de chants.

"C'est un rêve pour moi"

La jeune femme confie ce trésor à un ami français, le docteur Moridis: "C'est toute ma vie", lui dit-elle. Peu après, Charlotte, enceinte, est dénoncée par des voisins et déportée en 1943 à Auschwitz où elle sera assassinée, sans doute le jour même de son arrivée.

"Grâce à vous, beaucoup de gens vont découvrir sa vie, son oeuvre", a déclaré David Foenkinos, intervenant par téléphone lors de la cérémonie de récompense. "Ce prix, c'est un rêve pour moi, ça me touche beaucoup", a déclaré le lauréat, rappelant que ses rencontres avec les lycéens avaient été "merveilleuses".

Le quatrième mur

En 2013, le Goncourt des lycéens avait été attribué à Sorj Chalandon pour Le quatrième mur (Grasset), vendu à 128.000 exemplaires depuis sa parution, selon la Fnac, créatrice du prix avec l'Education nationale, en accord avec l'Académie Goncourt.

Auteur de best-sellers teintés de légèreté ou d'humour absurde, adulé par ses fans, David Foenkinos, prix Renaudot 2014 pour son dernier roman plus grave, Charlotte, revendique le droit d'être un "écrivain multiple".

Avec ce long chant narratif en vers libres qui rend hommage à la jeune artiste Charlotte Salomon, assassinée à Auschwitz en 1943, Foenkinos se défend d'avoir changé de registre: "Je revendique le droit d'être un écrivain multiple. J'ai aussi aimé écrire mes précédents livres et la légèreté n'empêche ni la profondeur, ni la mélancolie", expliquait récemment à l'auteur qui vient de fêter ses 40 ans.

M. R. avec AFP