BFMTV

Conchita Wurst a chanté pour le respect devant le Parlement européen

Conchita Wurst, le chanteur autrichien travesti, s'est produit ce mercredi en début d'après-midi devant le Parlement européen de Bruxelles.

Conchita Wurst, le chanteur autrichien travesti, s'est produit ce mercredi en début d'après-midi devant le Parlement européen de Bruxelles. - Emmanuel Dunand - AFP

Le chanteur travesti autrichien, lauréat du dernier concours de l’Eurovision en mai, va se produire mercredi sur l’esplanade du Parlement européen de Bruxelles, sur invitation de plusieurs eurodéputés. L’occasion de lutter contre les discriminations.

Le travesti autrichien Conchita Wurst, vainqueur de l'Eurovision en mai, a donné un concert, ce mercredi, devant le Parlement européen à Bruxelles au nom de la "tolérance" et du "respect" des différences sexuelles.

Vêtue d'un pantalon et d'une veste blanche, la star à la barbe et aux longs cheveux noirs a entonné sur l'esplanade du Parlement une chanson de Cher, "Believe", devant un drapeau bleu aux 12 étoiles jaunes de l'Union européenne.

Plusieurs centaines de spectacteurs

Plusieurs centaines de personnes ont bravé la pluie pour ce mini-concert et des demandes d'autographe. Parmi elles, des fans d'Amsterdam ou les joueurs du club de rugby gay de Bruxelles.

"Je répète toujours la même chose (...) les mots tolérance, respect et nous devons continuer le travail car l'objectif - le respect pour tous - n'est pas encore atteint", a déclaré Conchita Wurst juste avant de monter sur scène.

Un mot sur le mariage homosexuel

Elle a aussi défendu le droit au mariage homosexuel, accordé dans quelques pays européens, mais tabou dans de nombreux autres. "Le droit d'aimer qui l'on veut, c'est tellement humain. Tout le monde veut vivre librement et en paix, je ne comprends pas ceux qui veulent l'empêcher", a-t-elle expliqué.

"Pour moi, l'avenir idéal serait qu'on n'aurait plus à parler de la sexualité des uns et des autres, comme pour la couleur de la peau. Je ne comprends pas pourquoi les hommes politiques ont tellement peur du mariage entre personnes de même sexe".

"Ce n'est pas facile de contenter tout le monde, mais c'est leur boulot de travailler pour la démocratie et l'égalité des droits!", a-t-elle ajouté de sa voix suave. L'Europe est "un continent aux multiples différences, nous sommes colorés, nous devrions en être heureux, mais il y a toujours des gens qui ne veulent pas rendre les gens heureux", a-t-elle regretté.

L'importance de lancer un message

L'eurodéputée Verte autrichienne Ulrike Lunacek, qui a invité Conchita Wurst à Bruxelles avec d'autres groupes de gauche au Parlement européen, a affirmé qu'il était "important de lancer un message" contre les discriminations liées à l'orientation sexuelle, mais que cela ne se faisait pas au détriment d'autres préoccupations.

L'organisation du concert a coûté 17.000 euros et l'artiste a voyagé en classe économique, a-t-elle souligné.

Une semaine... au Crazy Horse

Il y a quelques jours, Conchita Wurst a de nouveau fait sensation. Le travesti à barbe va se produire du 9 au 15 novembre à Paris sur la scène du Crazy Horse, le célèbre temple du nu féminin chic.

"Femme d'un autre genre, artiste libre, se jouant des conventions avec grâce, enthousiasme et humour", selon le Crazy Horse, l'Autrichien Conchita Wurst, 25 ans, premier travesti accueilli sur la scène du cabaret depuis sa création en 1951, offrira aux spectateurs "glamour, voix de soprano, barbe et battements de faux cils".

Conchita Wurst interprétera trois tableaux créés pour elle autour de son répertoire musical, aux côtés des filles du Crazy Horse. La mise en scène sera signée de la chorégraphe Blanca Li et les costumes de Conchita Wurst seront réalisés par le couturier Jean-Paul Gaultier.
Jé. M., avec AFP