BFMTV

Cannes: l'affaire Valerie Plame en lice pour représenter les USA

L'actrice Naomi Watts, qui interprète dans "Fair Game" le personnage de Valerie Plame, un agent de la CIA dont la couverture fut dévoilée au début des années 2000 par l'administration Bush parce que son époux avait publié une tribune pour dénoncer la guer

L'actrice Naomi Watts, qui interprète dans "Fair Game" le personnage de Valerie Plame, un agent de la CIA dont la couverture fut dévoilée au début des années 2000 par l'administration Bush parce que son époux avait publié une tribune pour dénoncer la guer - -

par Wilfrid Exbrayat CANNES - "Fair Game", inspiré de l'affaire Valerie Plame, n'est pas un film politique mais plutôt l'histoire d'un couple...

par Wilfrid Exbrayat

CANNES (Reuters) - "Fair Game", inspiré de l'affaire Valerie Plame, n'est pas un film politique mais plutôt l'histoire d'un couple qu'une lutte de pouvoir est près de désagréger, de l'avis de son réalisateur Doug Liman.

"Fair Game" est le seul film américain en lice pour la Palme d'Or au 63e Festival de Cannes.

L'oeuvre est une adaptation libre de deux ouvrages écrits par les principaux protagonistes de l'histoire dont il traite, l'ex-agent secret Valerie Plame, interprétée par Naomi Watts, et son époux, le diplomate Charles Wilson (Sean Penn).

Le cinéaste Doug Liman est connu notamment pour "La mémoire dans la peau", premier film de la série des aventures de Jason Bourne, et la comédie "Mr. And Mrs. Smith".

Il tente ici de synthétiser en une heure trois quarts l'histoire de Valerie Plame, un agent de la CIA travaillant au département chargé de la non-prolifération des armes.

Sa couverture fut dévoilée au début des années 2000 par des collaborateurs du président George W. Bush parce que son époux avait publié une tribune dans le New York Times pour dénoncer la guerre en Irak, "engagée sous de faux prétextes".

"Ce n'est pas exactement un film politique que nous avons voulu faire mais plutôt un film sur l'histoire de deux personnages incroyables, au coeur d'un scandale politique énorme", a expliqué jeudi Doug Liman, après la projection du film.

Pour le réalisateur, il importait avant tout de tenter "de retracer l'atmosphère des Etats-Unis à l'époque". "'Fair Game' n'est pas un film politique dans le sens où il ne défend aucun camp", a-t-il expliqué.

UN COURAGE CONSIDÉRABLE

De fait, outre de s'attacher à suivre les péripéties de l'affaire, et de montrer notamment comment certains médias américains ont pu prendre parti dans cette affaire, "Fair Game" explore aussi les conséquences humaines de ce qui apparaît comme une trahison au plus haut niveau.

Et ce tant sur le couple Plame-Wilson, dont les relations deviennent extrêmement tendues, que sur les personnes faisant partie des réseaux d'information montés par la Central Intelligence Agency (CIA), tout particulièrement en Irak.

"Je suis réaliste et de mon point de vue, nous nous sommes retrouvés dans une situation dans laquelle la presse allait se faire l'écho de la position officielle de la Maison blanche. Je ne suis pas certain que cette situation puisse évoluer", a observé Doug Liman.

L'actrice d'origine britannique Naomi Watts, vue également dans "You Will Meet a Tall Dark Stranger" de Woody Allen, montré la semaine dernière hors compétition, et révélée à Cannes en 2001 par "Mulholland Drive" de David Lynch, a confié tout l'intérêt qu'il y avait eu à interpréter Valerie Plame, qu'elle eut l'occasion de rencontrer.

Sean Penn, qui lui donne la réplique, était absent. Il fut président du jury en 2008, année où "Entre les murs", de Laurent Cantet, décrocha la Palme d'or.

"Ce que j'aime chez Valerie Plame, c'est qu'il faut du temps pour découvrir toutes les facettes de sa personnalité. C'est une vraie femme, plus encore que tous les autres rôles que j'ai joués par le passé", a dit Naomi Watts.

"Elle a lutté pour que la vérité soit entendue et il lui a fallu pour cela un courage considérable. C'est une occasion rare de jouer un personnage tel que le sien".

"Valerie Plame est un espion fascinant. Plus nous apprenions à la connaître et plus nous en apprenions aussi sur la réalité des agents secrets", a renchéri le réalisateur.

"Fair Game" sortira sur les écrans à l'automne 2010.

Edité par Sophie Louet