BFMTV

Yannick Alléno sacré "Cuisinier de l'année" par le guide Gault & Millau: 

Yannick Alléno, le 13 octobre 2014, pendant la Semaine du goût à Paris.

Yannick Alléno, le 13 octobre 2014, pendant la Semaine du goût à Paris. - Stéphane de Sakutin - AFP

Le guide Gault & Millau 2015, dont le palmarès a été dévoilé mercredi par "Le Point", récompense le Chef Yannick Alléno nommé "Cuisinier de l'année".

L'année 2015 est un bon cru pour Yannick Alléno. Le jeune chef qui a repris les fourneaux de Ledoyen à Paris en juillet dernier, est le "Cuisinier de l'année", pour le guide Gault & Millau 2015. Dans Le Point, qui dévoile mercredi le palmarès du guide gastronomique, Yannick Alléno exprime sa surprise d'être ainsi reconnu à son jeune âge.

"C'est fantastique pour la reconnaissance du travail que je commence à mener sur les sauces, sur la réflexion de ma propre cuisine, d'une certaine cuisine française également", déclare-t-il ainsi dans un entretien vidéo sur le site de l'hebdomadaire. Ajoutant: "Gault et Millau consacre l'audace, la recherche, quelque chose de nouveau".

"Epinards et crustacés"

Pour Côme de Cherisey, directeur général de Gault & Millau interrogé par le Point.fr, "Yannick Alléno est un titi devenu prince, un encyclopédiste capable de raconter en un plat l'histoire de la cuisine française jusqu'à la science-fiction".

"Sa réflexion sur la cuisine française et ses fondamentaux, les sauces, son travail sur les extractions, totalement abouti au point de proposer de véritables essences rares, de sole, de céleri, d'épinard ou de crustacés dans des plats d'une totale harmonie, marquent un tournant, non seulement dans sa propre carrière, mais dans la vision du haut niveau actuel de la gastronomie", note encore Côme de Cherisey dans 20minutes.

"Pommes voilées et grains de caviar"

Une "Poularde de graines pochée au fumet de vin du Jura élevé sous voile extrait de panais composé en sauce moderne girolles étuvées au céleri guimauve à l’eau de noix, sur des trompettes au vinaigre" en entrée, suivie de "Moules de bouchot au jus extrait de cabillaud, pommes voilées et grains de caviar", et des "Perles d'orange fleurées de cannelle écume et petites arlettes" en dessert, voilà ce que l'on peut déguster chez Ledoyen pour 240 euros.

Yannick Alléno, 45 ans, est issu d'une famille de bistrotiers de Puteaux, dans les Hauts-de-Seine. Après avoir fait ses armes comme commis au Royal Monceau, il gravit les échelons, passant par le Sofitel de Sèvres, puis le Meurice, le restaurant Drouant et l'hôtel Scribe. Pendant dix ans, de 2003 à 2013, il dirige le Meurice, où il obtient sa troisième étoile au guide Michelin en 2007. Pendant la même période, Yannick Alléno, désigné "Chef de l'année" en 2008, passe par Marrakech, Dubaï, Pékin et Taipei, lance un magazine de cuisine, YAM, et ouvre deux bistrots baptisés, Terroir Parisien, en 2012 et 2013.

Magali Rangin