BFMTV

Une chasseuse américaine abat une girafe noire et fait polémique sur les réseaux sociaux

-

- - Twitter / Africa Digest

A la suite du tollé provoqué par les photos, l'américaine a décidé de stopper son "hobby."

En juin dernier, Tess Thompson Talley, une chasseuse américaine, s'était rendue en Afrique du Sud afin d'y traquer un gibier très inhabituel. Sur les réseaux sociaux, la jeune femme a en effet publié un cliché où elle pose devant la dépouille d'une girafe noire, un animal rare placé sur la liste des animaux menacés. 

"Yes, je l'ai fait! J'ai réussi. Sur cette photo, vous voyez une girafe de 18 ans pesant 900 kilos. Je n'ai jamais été aussi heureuse", avait-elle écrit sur son compte Instagram, entre-temps supprimé. 

Dès le 16 juin, le site Africa digest dénonçait ces agissements, parlant d'une "sauvage américaine blanche, en partie néandertalienne, qui se rend en Afrique et abat une girafe noire très rare, grâce à la stupidité de l’Afrique du Sud." Le message pointe les autorités locales qui permettent à ces "touristes", en échange d'une somme d'argent, d'assouvir leur passion.

En France aussi, la diffusion de cette photo cliché a causé une levée de boucliers. L'humoriste Rémi Gaillard, très engagé dans la cause animale, s'est fendu d'un tweet incendiaire. "La forme la plus élevée de la vie n'est sûrement pas l'homme" explique-t-il, très remonté. Des centaines d'autres messages, insultants, ont également été postés, appelant à "chasser" la jeune femme.

Cette affaire rappelle fortement la mort du lion Cecil, abattu par un dentiste américain dans une réserve du Zimbabwe en l'échange de 50.000 dollars.

Septier Hugo