BFMTV

Un homard de 132 ans remis à la mer après vingt ans de captivité dans un restaurant

Des homards à Paimpol, dans les Côtes-d'Armor, en 2016 (photo d'illustration)

Des homards à Paimpol, dans les Côtes-d'Armor, en 2016 (photo d'illustration) - Damien Meyer-AFP

Louie, un homard âgé de 132 ans qui a passé les deux dernières décennies dans l'aquarium d'un restaurant américain, a été relâché dans l'océan Atlantique. Une opération qui tombe à l'occasion de la semaine nationale du homard.

C'est un sort qu'il n'attendait certainement plus. Louie, un homard âgé de 132 ans, a retrouvé la liberté après vingt ans de captivité passés dans l'aquarium d'un restaurant de Hempstead, une ville côtière de Long Island, limitrophe de New York. 

Pour cette occasion, une cérémonie officielle, en présence du superviseur de la ville -qui a officiellement annoncé le "pardon" de Louie, à qui il manque une pince- a été organisée en fin de semaine dernière. L'animal a été relâché dans l'océan Atlantique.

Il est compliqué de déterminer l'âge d'un homard, même si des scientifiques ont établi ces dernières années une méthode "en comptant ses anneaux comme pour un arbre", rapportait L'Obs.

"Rendre à Louie une vie meilleure"

De nombreuses photos de l'événement ont été partagées, entre autres par Anthony Santino, le superviseur en personne, qui a déclaré, vantant la politique de "protection de la vie sauvage": "Nous sommes réunis pour rendre à Louie une vie meilleure dans les profondeurs, une vie plus humide", rapporte The New York Post.

À l'origine de cette libération: la demande d'un client du Peter's Clam Bar, où séjournait Louie, qui souhaitait le déguster. Ce dernier a même proposé 1000 dollars, soit près de 900 euros, pour acquérir la bête.

"Il essayait de négocier avec moi, a témoigné Butch Yamali, le propriétaire du restaurant. Il a dit: 'Je veux le ramener à la maison pour le dîner de la Fête des pères.' C'est vrai que ça aurait été un sacré festin. Mais je ne voulais pas le vendre. Il est un peu devenu comme un animal de compagnie maintenant, je ne pouvais pas le vendre."

Larry, homard de 130 ans

Selon un expert, Louie devrait survivre. "Il ira bien. Il n'y a pas tant de prédateurs qui mangent de si gros et vieux homards que ça", a tranché le directeur de l'Institut du homard du Maine, interrogé par The New York Post. "Avec un peu chance, il se trouvera un compagnon et vivra heureux." 

Quoi qu'il en soit, c'est un joli coup de com' pour le restaurant, qui n'en est pas à sa première libération. Atlas Obscura rappelle que l'année dernière, l'établissement avait déjà accordé une grâce à Larry, un homard âgé de 130 ans. Cette première libération avait eu pour objectif de promouvoir... l'industrie du homard, comme l'indiquait un quotidien régional. Et la seconde a eu lieu à l'occasion de la semaine nationale du homard.

Céline Hussonnois-Alaya