BFMTV

Trafic: cornes de rhinos et écailles pangolins en tête de la contrebande

Un pangolin relâché dans la nature en Indonésie en 2012

Un pangolin relâché dans la nature en Indonésie en 2012 - AFP

L'association Robin des bois publie ce jeudi un bulletin d'information sur la contrebande d'animaux dans le monde relayé par Le Parisien. Les rhinocéros, pour leurs cornes, et les pangolins, pour leurs écailles sont les espèces les plus menacées du moment.

La corne de rhinocéros est, selon le document cité par le quotidien, le bien le plus recherché par les trafiquants. Selon l'association, elle s'achète autour de 43.000 euros le kilo en Afrique du Sud et jusqu'à un million d'euros le kilo en Suède. Au mois de mars, les douaniers vietnamiens ont mis la main sur plus d'un kilo de corne de rhinocéros débitée en morceaux et cachée dans des têtes de homards congelées. Deux cornes entières ont également été retrouvées dans des statues de Boudha qui faisaient partie des bagages d'un voyageur chinois à Milan, raconte Le Parisien.

Des cachettes improbables

Autre produit très recherché: les écailles de pangolin. L'animal est un des plus traqués au monde alors même que son commerce est interdit depuis 15 ans. On récupère ses écailles en plongeant le pangolin vivant dans l'eau bouillante, rappelle l'association. Sa viande est également très prisée et on lui prête des vertus médicinale.

Caisses de vin, boîtes de lait en poudre, sacs de plâtre, livres pour enfant, paquets de cigarettes... tout peut être transformé en cachette pour dissimuler des animaux de contrebande ou des produits dérivés comme les cornes.

la rédaction.