BFMTV

Souffrance et crustacés : les crabes ressentent la douleur

A l'inverse du poisson, le crabe ressent la douleur.

A l'inverse du poisson, le crabe ressent la douleur. - -

A l'inverse des poissons, les crabes peuvent ressentir la douleur. C'est la conclusion d'une étude nord-irlandaise. Conséquence : les crabes souffriraient avant d'être ébouillantés.

Le crabe n'est pas le gros dur que l'on croit. Sous sa carapace, ce petit être marin ressent la douleur, d'après une étude de chercheurs de la Queen's University de Belfast. Une découverte qui, pour plus d'humanité, devrait nous inciter à revoir la façon de les faire cuire.

L'équipe de chercheurs nord-irlandais a étudié le comportement de 90 crabes. Ils étaient placés devant deux abris : s'ils pénétraient dans le premier, ils étaient soumis à de petits chocs électriques mais s'ils entraient dans le second, ils étaient laissés en paix.

Les scientifiques ont observé que les crustacés, après avoir reçu plusieurs décharges, abandonnaient le premier abri et préféraient se rendre dans l'autre pour éviter les chocs électriques.

Vers une nouvelle entrée en casserole ?

Les résultats de l'étude publiée mercredi dans la revue scientifique Journal of Experimental Biology pourraient influencer notre façon de traiter les crabes, les crevettes et autres homards. Pour Bob Elwood, même s'il est "impossible de démontrer avec certitude d'un point de vue philosophique qu'un animal est capable de ressentir la souffrance", l'industrie alimentaire et l'aquaculture doit se remettre en question.

Pour plus d'humanité, il conviendrait donc d'étourdir les crustacés avant de les jeter dans l'eau bouillante (une technique déjà courante), ou bien même de revoir entièrement leur mode de pêche et de consommation.

Le crabe souffre, le poisson non

"Contrairement aux mammifères, les crustacés sont peu ou pas protégés car les gens présument qu'ils ne ressentent pas la douleur. Nos recherches suggèrent le contraire", a expliqué le professeur Bob Elwood, qui a dirigé cette étude.

Il y a quelques jours, une étude mené par une équipe de l’université du Wyoming démontrait que les poissons, eux, n’ont pas un système neurologique suffisant pour sentir consciemment la douleur, ils ne ressentiraient qu'une "douleur de reflexe", immédiate.