BFMTV

Près de 38.000 animaux adoptés à la SPA en 2020

Image d'illustration - un chien et un chat

Image d'illustration - un chien et un chat - -

L'organisation note également une baisse de 14% du nombre d'animaux qu'elle a dû recueillir, en comparaison avec 2019.

La SPA (Société Protectrice des Animaux) a enregistré 37.667 adoptions en 2020 dans ses 62 refuges et Maisons SPA, avec un taux de retour d'animaux adoptés de 3,8%, un plus bas historique, a-t-elle annoncé jeudi dans un communiqué. En 2019, près de 43.000 animaux avaient été adoptés.

Ce bilan révèle également qu'elle a recueilli dans ses refuges 40.131 pensionnaires, soit 14% de moins qu'en 2019. Elle l'explique "par les confinements successifs". Hors de ces périodes, le nombre d'animaux pris en charge était identique à l'année précédente, note-t-elle.

En 2020, année particulière à cause des confinements, les chiens, chats et autres animaux domestiques ont bénéficié du dispositif "Adoption Solidaire", adapté aux contraintes et aux mesures de lutte contre la pandémie, une opération inédite.

"Je suis fier de notre association qui a réussi à faire face à une situation exceptionnelle avec le seul objectif de sauver les animaux", a réagi Jacques-Charles Fombonne, président bénévole de la SPA, qui a salué "le professionnalisme" de ses collaborateurs et bénévoles et le "soutien des donateurs".

Des achats impulsifs pendant le confinement

La SPA déplore toutefois une hausse de 16 % des "nouveaux animaux de compagnie" (lapins, furets, serpents..) abandonnés sur les huit derniers mois, avec un pic de recueil pendant le déconfinement et la période estivale.

"Une corrélation directe avec l'achat impulsif de ces espèces en animaleries ou sur Internet lors du premier confinement, abandonnées comme de vulgaires objets de consommation quelques mois plus tard", regrette l'association.

La SPA est par ailleurs venue en aide à 192 associations locales, dont 144 dans le cadre du dispositif de Fonds de Solidarité lancé au printemps 2020 dans le contexte de la crise sanitaire pour un budget total de 175.000 euros.

S. V. avec AFP