BFMTV

#OhMyDog: une campagne veut convaincre les seniors d'adopter un chien pour protéger leur santé

Posséder un chien réduirait de 36% les risques de mortalité cardio-vasculaire

Posséder un chien réduirait de 36% les risques de mortalité cardio-vasculaire - AFP

La Fédération française de Cardiologie et la SPA s'associent pour sensibiliser les seniors à l'adoption d'un chien pour se maintenir en bonne santé.

La Fédération française de Cardiologie (FFC) et la SPA lancent conjointement la campagne #OhMyDog du 12 mai au 4 juin pour promouvoir l'adoption d'animaux, tout en sensibilisant les personnes âgées aux risques cardio-vasculaires. L'objectif, convaincre les seniors d'adopter un chien pour être en meilleure santé.

En effet, selon une étude réalisée en 2017 par des chercheurs de l'Université d'Uppsala, en Suède, publiée dans la revue Nature Scientific Reports, et relayée par Ouest-France, posséder un chien aurait des bienfaits sur la santé. Entre autres, cet animal de compagnie réduirait de 36% les risques de mortalité cardio-vasculaire et écarterait le risque d'infarctus du myocarde, le réduisant à 11%. Chez les personnes célibataires, la mortalité prématurée serait quant à elle inférieure à 30%.

Lutter contre la sédentarisation

Plus précisément, les chercheurs ont tenté déterminer les races de chiens qui permettraient à leur maître de rester en bonne santé. Et la palme revient aux retrievers, aux terriers et aux beagles. Si aucun lien de causalité n'a été prouvé par les scientifiques, posséder un canidé a d'autres bons côtés. Selon la FFC et la SPA, l'adoption d'un chien comble notamment la solitude.

Avec cette campagne #OhMyDog, elles espèrent donc lutter contre la sédentarisation des personnes âgées, reconnue comme un facteur de risque cardio-vasculaire. Posséder un chien est une bonne façon d'inciter les seniors à pratiquer une activité physique régulière lors de balades. Des sorties quotidiennes qui permettent ainsi d'entretenir le lien social et d'éviter l'isolement.

Manon Fossat