BFMTV

Mayotte obligée de nourrir ses lémuriens

Les makis, de la famille des lémuriens devra être protégé et nourri à Mayotte.

Les makis, de la famille des lémuriens devra être protégé et nourri à Mayotte. - -

En surpopulation, les makis, le nom des lémuriens de Mayotte, menacent l'écosystème. Pour autant, ils ne peuvent être affamé, a décidé le tribunal administratif mahorais.

Des lémuriens, il y en a trop sur Mayotte. C'est l'avis de l'Etat mahorais qui a voulu interdire leur nourrissage. Un arrêté illégal pour le tribunal administratif de Mayotte pour qui le maki (de la famille des lémuriens) est un "animal sauvage captif". Bien qu'en surpopulation sur l'îlot de M'Bouzi, il doit être préservé.

Ils dénaturent l'écosystème

"Il est interdit à toute personne qui, à quelque fin que ce soit, élève, garde ou détient des animaux sauvages tenus en captivité de les priver de la nourriture ou de l’abreuvement nécessaires", précise le tribunal administratif de Mayotte dans sa décision rendue lundi 26 novembre 2012, relayée par Clicanoo, journal réunionnais. Les makis sont des lémuriens introduits sur l'îlot par l'homme depuis Madagascar. Le problème : ils dénaturent l'écosystème.

"C’est une reconnaissance importante pour la suite", se réjouit Me Arielle Moreau, avocate de Terre d’asile. Cette association de protection des animaux est à l'origine du recours victorieux. Elle poursuit : "Avec cette décision, on sait que la préfecture doit mettre en place un plan de nourrissage à la hauteur des besoins. Sinon, cela relève du mauvais traitement voire de la cruauté."

Une population divisée par 4 en deux ans

Entre 700 et 800 makis étaient présents sur l'îlot de M'Bouzi en 2010, lorsque la préfecture de Mayotte a décrété l'interdiction de les nourrir dans la réserve naturelle nationale. Un nouveau recomptage fait état de "200 à 250 individus" aujourd'hui. Un plan d’abattage avait même été évoqué à une époque, sans pour autant avoir été mis en application. Actuellement, seul un transfert des lémuriens vers d'autres réserves est envisagé.

Le maki se Mayotte se nourrit de fruits mûrs (bananes, papayes, mangues, jaques, etc.) mais également de lézards et d'œufs d'oiseaux.