BFMTV

Les protecteurs du blaireau dénoncent l'ouverture de la chasse

Un blaireau

Un blaireau - Image Flickr

À la veille de l'ouverture de la chasse au blaireau, ses défenseurs dénoncent une pratique cruelle pour l'animal.

Sale temps pour les blaireaux. L’espèce qui souffre déjà des activités humaines, va devoir dès demain faire attention aux chasseurs, alors que la chasse au blaireau s’ouvre mardi 15 mai dans 74 départements français. Cette pratique controversée provoque comme chaque année la colère des protecteurs des animaux qui dénoncent la chasse du mammifère, la vénerie, pointée du doigt pour sa cruauté.

Une fois repéré par les chasseurs, le blaireau, capable de creuser d’importantes galeries souterraines, se retrouve piégé dans son propre habitat. Les chasseurs bouchent les entrées des galeries et lâchent des chiens qui acculent le blaireau au fond de son terrier. Les chasseurs creusent alors un trou et attrapent le blaireau avec des pinces, le livrant parfois encore vivant aux chiens: "Le blaireau endure de longues heures de stress avant d’être exécuté ou donné vivant aux chiens qui finissent le travail en l’éviscérant", assure l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS).

165.000 blaireaux tués chaque année

"Les activités humaines, chasse, piégeages, modifications du paysage et des pratiques agricoles réduisent les habitats du blaireau, qui paye également un lourd tribut à la circulation automobile", assure le Conseil scientifique du patrimoine naturel et de la biodiversité, tandis que l’Aspas avance le nombre de 165.000 blaireaux tués chaque année, rappelant qu’il est protégé dans de nombreux pays européens.

Depuis quelques années, l’Etat s’efforce pourtant de durcir la législation liée à la chasse au blaireau. Les championnats de déterrage de blaireaux ont été interdits comme l’affirme RTL. Pas suffisant pour les associations de défense de l'animal, qui assure que l'ouverture de la chasse a lieu, alors que les petits ne sont pas encore sevrés. Le blaireau est présent sur tout le territoire français sauf en Corse. Il peut peser jusqu’à 15 kilos et vivre 15 ans.

G.D.