BFMTV

Le panda, un enjeu diplomatique

Un panda dans son habitat naturel en Chine

Un panda dans son habitat naturel en Chine - -

Le "prêt de panda" est courant. Mais, la Chine en a, surtout, fait un enjeu de sa diplomatie.

Er Shun et Da Mao sont arrivés au Canada. Ce sont deux nouveaux pandas géants qui quittent leur pays natal, la Chine. Après le Japon, l'Ecosse ou bien encore la France, le Canada a donc l'honneur de se faire prêter des pandas, un acte diplomatique fort pour Pékin.

Les pandas vivant à l'état sauvage n'existent qu'en Chine où ils sont considérés comme un trésor national. La "diplomatie du panda" date de la dynastie Tang (618-907) et connut son apogée sous l'époque maoïste. Offrir un panda est un geste fort, le refuser est inenvisageable.

Le panda, un bien rare

Aujourd'hui, les pandas, on se les arrache. Espèce menacée pas très vivace et peu encline à se reproduire, le panda se fait rare.

Si des associations environnementales chinoises ont mis le holà sur le don de panda, celui-ci s'est transformé en prêt, souvent d'une dizaine d'années. Aujourd'hui, 44 pandas sont captifs dans 17 zoos répartis dans 12 pays. L'ursidé est désormais visible dans de nombreux zoos comme ceux de San Diego, Singapour, Vienne, Washington ou Edimbourg. Il est le signe de bons rapports diplomatiques.

Offrir un panda, une belle preuve d'amitié

Ainsi, les relations entre la Chine et le Japon n'ont pas toujours été au beau fixe mais "pour la première fois dans l'histoire, la Chine a laissé choisir à des étrangers (comprenez des Japonais, NDLR) les pandas qu'elle leur loue", se félicitait en février 2011 le quotidien Tokyo Shimbun.

Le porte-parole chinois du ministère des Affaires étrangères, Ma Zhaoxu, avait même pour l'occasion qualifié les pandas de "messagers de l'amitié nippo-chinoise" et fait part de "la volonté du gouvernement chinois d'améliorer le sentiment des Japonais à l'égard de la Chine".

Où que ce soit, l'arrivée d'un panda est un événement. Au Canada, le Premier ministre en personne s'est rendu sur le tarmac de l'aéroport où l'avion affrété par FedEx pour le couple de pandas atterrissait. Pour le voyage: deux cents kilos de bambou, cent kilos de pousses de bambou, cinquante kilos de pommes et vingt litres d'eau fraîche étaient à leur disposition. Des conditions de rêve (pour un panda).

La France aussi a ses pandas

En France, un couple de pandas fait actuellement la fierté du zoo de Beauval, dans le Loir-et-Cher. Le prêt de ces pandas a été traité entre Nicolas Sarkozy et Hu Jintao en 2011, comme un secret d'Etat. Pour Li Mingxi, directeur d'un centre pour panda en Chine, la venue d'un animal en France est une "d'affaire au niveau de l'Etat".

Il s'agit des premiers pandas géants chinois en France depuis la mort de Yen Yen en 2000 au zoo de Vincennes, près de Paris. Il avait été "donné" par Pékin sous le président Georges Pompidou dans les années 1970 avec un autre panda, mort peu après son arrivée. Dans les différents zoos où ils sont présents, les pandas sont chouchoutés comme des stars. Pour autant, ces divas devront repartir au bout de dix ans en Chine, avec leurs petits (s'ils ont réussi à en concevoir).

A LIRE AUSSI:

>> La Chine prête deux pandas géants au Canada

|||

>> En chiffres:

• 1.600 pandas en liberté en Chine

• 300 en captivité en Chine

• 42 pandas prêtés ou donnés dans le monde

• 17 zoos accueillent un ou des pandas

Marc Pédeau